Trinidad, joyau du patrimoine cubain

Passionnée par Cuba, Valérie Collet nous entraîne à Trinidad, une ville qu’elle estime être un joyau du patrimoine cubain.

Trinidad est réputée pour être la plus belle ville cubaine, la mieux préservée. Maisons et palais meublés s’y bousculent, témoins de sa richesse passée…

De cette perle cubaine née au temps des grandes découvertes, l’architecture reflète le passé prospère,le XVIIIe siècle en particulier, où quelques riches familles firent fortune grâce à la production de canne à sucre des vallées des alentours.

VUE DE TRINIDAD

Au milieu du XIXe siècle, la ville fut le quatrième pôle commercial de l’île avant de connaître le déclin du fait d’une surexploitation de ses ressources naturelles et humaines. Les esclaves, notamment, se rebellèrent jusqu’à l’abolition définitive de leur statut.

Notre belle endormie ne se réveillera que pour faire la Révolution, dans les années 1950, un retrait qui finalement la protégea des excès du progrès et lui permit d’arriver intacte jusqu’à nos jours. En 1988, elle fut inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le Palacio Cantero

Le Palacio Cantero

Ce beau palais construit vers 1830 est aujourd’hui le musée d’histoire municipal. Avec son marbre de Carrare, ses décors, son patio en brique et sa série de salles meublées (une jolie chambre), il a gardé toute sa superbe et une atmosphère à la fois raffinée et surannée. Au passage, on y découvre une série de vieux gramophones, des éléments historiques sur la ville, notamment sur la traite des esclaves. Son mirador offre une superbe vue sur la ville.

RUE AVEC CARRIOLE

Visite du centre historique

Le mieux, pour découvrir Trinidad, est encore d’en arpenter les ruelles pavées et animées bordées de maisons colorées. Pour cela, il faudra se frayer un chemin entre les tracteurs, les carrioles, les vélos et les « vieilles américaines » bleues, vertes ou roses, à peu près les seules voitures utilisées sur l’île, qui témoignent avec superbe de la présence passée des Américains.

LA PLAZA MAYOR

La Plaza Mayor pourra servir de point de repère. Joli havre de paix, elle est plantée de palmiers et est bordée d’une église et d’élégantes bâtisses anciennes logeant le musée romantique, le musée d’Architecture coloniale et le musée d’Arquéologie Guamuhaya.

Mais le spectacle est surtout dans les rues adjacentes et dans les maisons ! En s’éloignant un peu, en effet, il faudra jouer les indiscrets et jeter un coup d’œil à travers les portes et les fenêtres entourées de grilles caractéristiques.

INTERIEUR DE MAISON

Dans ces intérieurs aux plafonds hauts de 5 mètres, s’entassent les richesses familiales de plusieurs générations : des tableaux, des photos, des sculptures, de la vaisselle, des bibelots ou des nappes brodées jetées sur les fauteuils. Tout est à regarder et l’on peut aussi acheter ! Chacun est fier d’exhiber cette abondance et l’on est volontiers convié à entrer pour regarder les choses d’un peu plus près.

LE RESTAURANT-MUSE QUINCE CATORCE

Ainsi le restaurant-musée Quince Catorce qui invite chacun à s’asseoir pour manger un plat typique au milieu d’un incroyable entassement de meubles et d’objets. On se croirait dans l’arrière boutique de quelque antiquaire devenu fou… Cette ambiance aussi artistique qu’accumulative se retrouve en partie à l’extérieur où les femmes vendent les nappes et robes brodées pendant des heures, accrochées aux grilles de leurs fenêtres ou à même le trottoir !

LE TEMPLE DE YEMAYA

Enfin on pourra visiter le temple de Yemaya, la déesse de la mer dans la religion afro-cubaine de la santeria, très pratiquée à Cuba. Ce syncrétisme religieux associe en fait différentes divinités aux saints catholiques, façon qu’ont eu les cubains de perpétuer discrètement, pendant des siècles, leurs croyances. La petite déesse qui incarne aussi la Vierge noire de Regla, figure ici sous la forme d’une poupée installée sur un rocher. Une jolie mise en scène.

Vendeuses de broderies

 Renseignements : Office de tourisme cubain, 2 passage du Guesclin, Paris 15e. Tél. : 01 45 38 90 10

www.cubatourisme.fr

Y aller : Il faut passer par la Havane puis prendre la route (300 km). Air France organise un vol direct quotidien pour la capitale cubaine, d’une durée d’environ 9h30.

Organiser le voyage : Havanatour, spécialiste de Cuba. A partir de 1200 euros vol inclus.

Pour boire un verre, déjeuner et se loger, voir mon prochain article sur Trinidad !

Trinidad : cocktails, langoustes et chambres de charme

Photos et texte : Valérie Collet

Une rue emblématique de Trinidad

Share Button
No Comments

Post a Comment