Visite de la Pépinière Julien Cavatore

Si vous avez à acheter des plants de mimosa, la Pépinière Julien Cavatore dans le Var est « la »référence en matière de fleurs aux boules d’or.

Acacia baileyana, dealbata gaulois, convenyi, perangusta, longifolia chenille, farnesiana, trineura, spectabilis, adunca….Impossible de citer toutes les variétés de mimosas, plante appartenant au genre acacia ; car il en existe environ 1 200 de par le monde, dont 1 000 proviennent d’Australie.

Autant dire que les mimosas sont innombrables par leur feuillage, fleurs, formes et tailles : ils peuvent aller de l’arbuste couvre-sol à l’arbre de plus de 15 mètres de haut ; les fleurs peuvent être des boutons d’or ronds et duveteux ou des aiguilles allongées comme celles du pin ou des épis gros comme des chenilles ; les feuillages peuvent être verts, argentés, étroits, triangulaires, filiformes, bipennés….

Julien Cavatore dans sa pépinière

D’une simplicité et d’une humilité liées à toute personne travaillant avec Dame Nature, Julien Cavatore m’explique la spécificité de son métier : être un producteur, un multiplicateur de mimosas ; mais en aucun cas un créateur de variétés.

Gérard Cavatore, qui a créé cette pépinière en 1981, a transmis sa passion à son fils ; même si d’une production massive de 20 000 plants Julien, son fils, est passé à 7 000 en se tournant plus vers les particuliers que vers les jardineries, en proposant des plants différents du classique dealbata gaulois lequel inonde la grande distribution.

La pépinière dispose de plus de 200 variétés de mimosas

D’ailleurs avec une collection de quelques 180 mimosas, la pépinière a été labellisée en 1996 collection nationale d’acacias par le CCVS (conservatoire des collections végétales spécialisées).

Sur la Côte d’Azur, à cheval entre le Var et les Alpes Maritimes ; le mimosa a trouvé son terrain de prédilection dans cette terre acide qui lui plaît. Certains massifs, comme ceux de l’Estérel et des Maures réussissent à endiguer plus ou moins la plante qui est totalement invasive ; mais sur le massif du Tanneron plus aucune plante ou espèce végétale méditerranéenne ne pousse et les collines escarpées affichent à perte de vue un jaune d’or insolent.

Explications sur la plante elle même aux formes, fleurs, formes multiples

Néanmoins pour le touriste qui suit entre décembre et mars la route du mimosa sur ses 130 kms entre Bormes- Les-Mimosas et Grasse l’enchantement pour les yeux et les narines est à son apogée.

Vous avez encore un mois pour en prendre plein la vue et vous éblouir d’or !

Les feuillages peuvent aller de nombreux verts à des argentés ou à des pourpres

Pépinière Julien Cavatore

Sur la route du mimosa ont lieu de nombreux corsos comme celui de Saint Maxime ici.

22 chemin des Orchidées

83 230 Bormes-Les-Mimosas

www.visitvar.fr

www.routedumimosa.com

www.cotedazurfrance.fr

 

Share Button
1 Comment
  • Gaëlle
    Répondre 26 février 2019 at 12:51

    Un éblouissement pour les yeux !

Post a Comment