Muxu

Une bonne cuisine salée du sud ouest au cœur du 11 ème.

 

Muxu : à prononcer mouchou comme les célèbres macarons de la maison Pariès de St Jean de Luz ; mais aussi comme « petit baiser affectueux » si on traduit du basque.

La terrasse

La terrasse

On en ferait volontiers des muxus à cet établissement parisien du 11 ème près de l’église St Joseph ; tant l’établissement malgré une certaine simplicité est convivial et la cuisine sympathique.

Le Muxu-burger

Le Muxu-burger

 

Certes les propriétaires sont teintés de Sud Ouest par leurs origines et leur passion du rugby ; certes la carte a quelques influences terroir. Mais en aucun cas la cuisine n’est roborative type cassoulet, foie gras, axoa, pantxeta, gâteau basque. Pas l’ombre d’une piperade ; tout juste quelques ajouts de pimientos et une pointe de piquillos Espelette.

 

Débutez tout en légèreté par le très bon gaspacho de tomates anciennes avec des boules de chèvre frais, des brisures de condiments séchés, des pignons et croûtons relevés (9 €).

La planche de charcuteries

La planche de charcuteries

Puis mon choix s’est porté pour m’évader un peu sur le « cochon noir Béarnais laqué, mousseline de céleri chips de carotte ». Je pensais voir arriver une large côte de porc marinée au soja. Pas du tout, mon brave cochon était servi en parmentier, le céleri remplaçant la pomme de terre. Une pure merveille avec de vrais gros morceaux de porc et une touche sucrée salée due au laquage ; sur fond de légèreté par le céleri moins compact et « mastoc » que la patate (19 €). A la table voisine, mon regard était attiré par un autre plat qui semblait bien sympathique : une selle d’agneau qui s’enroulait autour d’asperges vertes, de lamelles de piquillos et de citron confit (26 €).

 

Le repas s’est moins bien terminé avec les desserts pas vraiment maîtrisés en cuisine : pompeusement appelée « ganache chocolat Guayaquil » celle-ci n’était qu’une vulgaire mousse au cacao en poudre ! « Sucrez » donc le dessert et finissez par un café accompagné de mouchous : cela sera meilleur et vous économiserez quelques euros.

 

Même s’ils ne sont pas de grands crus, essayez les bouteilles locales : l’Egiategia 2013 de Socoa, un vin blanc légèrement perlant (36€) ou le Domaine Arretxea 2009, un Irouleguy rouge bio à 48 €.

 

Muxu

16 rue Deguerry

75011 Paris

01 48 07 44 43

Env. 70 couverts

Fermé lundi et dimanche

No Comments

Post a Comment