Le Dreknor est à Carentan !

J’ai aperçu le Dreknor à Carentan : focus sur un bateau, ambassadeur de la Normandie, qui fait resurgir, 1000 ans plus tard, l’histoire de la Normandie et celle des Vikings.

 

Drek comme drekki (mot norrois désignant un dragon) et nor comme Normandie, pays de ma naissance ! Dans le petit port plutôt plaisancier de Carentan, une bourgade de la Manche, un bateau viking de plus de 20 mètres à la voile bordeaux en lin attire le regard des curieux et des badauds dont je fais partie.

Entre deux rendez-vous professionnels, je me suis arrêtée à Carentan pour déjeuner et me voilà à rêver au haut Moyen Age ! Devant moi un bateau viking tel que celui qui a pu accoster en Normandie entre les IX et X ème siècle après Jésus Christ. Plus de 23 mètres de long, rames en bois, proue à tête de dragon, gouvernail décoré, voile de couleur naturelle…. on est transportée ailleurs !

Le gouvernail sculpté

Mais que fait – il donc là ? En réalité, l’histoire s’explique par la passion de deux Cherbourgeois. Fascinés en 1999 par l’entrée dans leur port d’une réplique de galère cosaque du XV ème siècle ; ils décident de construire un bateau scandinave en vue de revivre le passé des Vikings. Quelques années plus tard, l’embarcation est là et le Dreknor est devenu un ambassadeur aux couleurs de la Normandie, un outil culturel et pédagogique.

Majestueux, même sans ses voiles

J’en profite pour arpenter la petite ville, visiter l’église Notre Dame en partie romane du XII ème et gothique du XV ème siècle.

L’église Notre Dame de Carentan

Outre d’amusantes sculptures évoquant la vie au Moyen Age et des fabliaux, on note la beauté des stalles du chœur et la présence de 32 miséricordes à têtes d’anges et / ou de personnages. La miséricorde est une petite console fixée à la partie inférieure du siège rabattable d’une stalle ; laquelle permettait au moine ou au clerc de prendre appui sans réellement s’asseoir quand l’office était trop long !!

32 miséricordes décorent les stalles

Ces découvertes patrimoniales m’ont creusé l’appétit et j’échoue sur conseil d’une amie dans un fort bon restaurant à L’Escale des Sens. Je n’aurais pas eu l’idée d’entrer ici : la place où le restaurant se situe est insignifiante et la devanture idem.

Pourtant une belle farandole iodée m’attend avec un tartare de St Jacques relevé d’un jus de citron vert, des filets de maquereaux désarêtés à l’écume de combawa agrémentés de petits légumes et un pain de Gênes mousse de chocolat Valrhona dulcey et mandarine poêlée.

Maquereau à l’écume de combawa de L’Escale des Sens

A 25, 90 € que de demander de plus et de mieux au chef, Valentin Doraphé, un natif du Nord Cotentin qui a un beau potentiel dans ses mains. Après être passé dans de belles maisons comme L’Etrier de Deauville, la table de C.Pacheco à la Clusaz ; il œuvre tout seul à Carentan pour le plus grand plaisir des locaux et des navigateurs anglais qui viennent régulièrement mouiller dans ce port dont le prix des attaches est intéressant.

L’Escale des Sens

10 rue Jean Loret

50 500 Carentan

02 33 42 08 87

 

Voyage initiatique en pays viking sur le Dreknor de mi avril à mi octobre pour 3 h 30

Renseignements au 06 85 48 04 13 et sur www.dreknor.fr

www.manchetourisme.com

Post a Comment

-->
Show Buttons
Hide Buttons