Le colvert

Proche de l’Odéon, Le colvert est une adresse bistrotière pas du tout uniquement axée sur le canard !!

Drôle de nom pour un restaurant qui ne propose qu’un seul et maigre magret. L’appellation inciterait plutôt à une accumulation de proposition de confits, de filets de canard, de cous farcis, d’aiguillettes, de gésiers… Il paraît que la carte d’automne y remédiera !

Ceci étant dit, nous voici dans un restaurant-bistrot dans un quartier ultra fréquenté : derrière l’Odéon et proche des rues de Buci et des Grands Augustins.

Filet de bar et risotto à l’encre de seiche

L’atmosphère est conviviale et les baies vitrées ouvertes on peut même profiter de la musique alentour des saxophonistes et trompettistes.

La carte suggère des menus à 2 et 3 plats (30 et 35 €) qui ont l’avantage d’être servis midi et soir.

Carpaccio de thon

Pour démarrer un saumon parfaitement mariné à la betterave relevé de moutarde Savora et des betteraves crues au sésame pour moi et des tempura d’escargots épinards et mousse de pommes de terre pour mon accompagnant.

En plat principal le beau filet de bar s’allongeait sur un risotto à l’encre de seiche coulis de cresson pendant que lui, en classique carnivore optait pour le burger : généreux avec champignons et pommes Pont-Neuf : rien à redire.

L’appétit manquant en fin de repas, nous nous sommes laissés aller à un vacherin à la fraise revisité et son sorbet pêche basilic qui contrebalançait l’excès de sucre de la meringue.

Meringue et fraîcheur glacée en dessert

Pour accompagner votre repas, je vous propose le choix entre 2 vins blancs : un Valencay « Symphonie » 2018 Domaine Jean François Roy à 5 € le verre ou un Riesling « Granit S » Maison Rulhman à 6 € le verre.

Escargots pour démarrer

Le Colvert

54 rue St André des Arts

75 006 Paris

01 42 03 73 67

Attention : il est quasi impossible de se garer ; en prévenant à l’avance il est possible de faire appel à un voiturier voisin.

En ouverture d’article, le visuel d’un magret de canard

-->