Le Club

Un bon restaurant sur barge sur la Seine

Jamais je n’aurai eu l’idée d’un repas sur la Seine, car dans mon esprit les embarcations type ‘bateaux mouches’ sont synonymes de pièges à touristes chers et de mauvaise qualité. Bien m’a pris donc sur les conseils d’une amie, membre privilégié de cet ex lieu privé, d’aller tester Le Club.

Ex table secrète, l’adresse installée sur une barge qui ne bouge pas bénéficie d’une vue superbe sur la Tour Eiffel et les dômes de la nouvelle église orthodoxe de Paris.

Vue sur la Tour Eiffel et l’église orthodoxe de votre table du Club

Décor des années 30 avec de larges fauteuils club en cuir, ambiance feutrée et intimiste face à la Dame de Fer qui s’illumine à la tombée de la nuit : l’ambiance est présente pour une soirée romantique en diable et après le déjeuner on peut prendre son café sur le pont et au soleil, de quoi s’octroyer un semblant d’air de vacances en plein Paris !

Mais l’assiette suit-elle le cadre ? Oui, car la carte vient d’être reprise et signée par Christian Etchebest, un chef qui s’est illustré par ses bistrots, les ‘Cantine du Troquet’ à Paris, Rungis.

Foie gras et chutney de rhubarbe

Au programme un menu servi à déjeuner comme à dîner ( cela n’est pas fréquent ) à 45 € pour 3 plats. Parmi les entrées je me suis régalée du foie gras poêlé accompagné d’un chutney de rhubarbe et de sirop d’érable ; tandis que mon compagnon avait choisi de manière plus sage des asperges blanches des Landes enroulées dans une feuille de filo juste saisies et servies avec un sabayon au thé matcha.

Suivait un bien tendre fondant de veau aux morilles et ses petites pâtes italiennes (des fregole) au Comté. A défaut la carte proposait truite des Pyrénées, tagine de légumes aux olives de Kalamata, caneton et déclinaison autour de la carotte. Ces plats drivés par Etchebest et cuisinés par Romain Casas sont réussis et de belle esthétique par ce chef qui comme son mentor a travaillé dans le Sud Ouest et pour des chefs originaires de cette région (Alain Dutournier) dont il a bien intégré la richesse de la cuisine et gastronomie.

Sous le Comté, veau et fregole

Inventifs les desserts m’ont surprise : si je n’ai pas du tout aimé le chocolat et la carotte (association très bizarre !), la panna cotta au touron (nougat espagnol) accompagnée d’une compotée de fraises au basilic était originale, excellente et très fraîche.

Drôle d’idée que la carotte et le chocolat

A essayer principalement aux beaux jours en amoureux, avec des amis désireux d’une belle soirée, à des étrangers pour les épater sur les éclats de la Ville Lumière.

Christian Etchebest signe la carte travaillée par Romain Casas

 

 

 

 

 

Le Club

Port de la Conférence

75 008 Paris

Tél : 01 42 25 82 51

 

Menu à 29 € du mardi au vendredi midi avec un plat, un verre de vin et un café

 

 

 

 

 

 

 

Un visuel de M . Devaux

-->