Le Bois des Moutiers, un chef d’oeuvre bien vivant

La Mecque des rhododendrons et de l’Arts & Crafts.

On a longtemps dit que Dieppe était la ville de bord de mer la plus proche de Paris. Cet avantage en a fait depuis les années 1900 un lieu touristique de premier ordre. Certes, pas de plage de sable fin, seulement des galets ! Mais quelques bons restaurants dans le quartier du port, quelques jolis marchés, un château-musée qui parle de la mer et des grands navigateurs dieppois, de belles boutiques et une ribambelle d’hôtels sur le bord de mer, tout cela à des prix raisonnables. Un week-end à Dieppe est donc à organiser. l’air y est tonique, les huitres goûteuses et les promenades variées.

Les plus beaux rhododendrons à voir en France

En voiture ou à vélo, une promenade hors de la ville s’impose. Roulez jusqu’à Varengeville-sur-Mer, une dizaine de kilomètres tout au plus.

 

Varengeville : village chic, beaux arbres, belles maisons, bâtiments historiques, une église décorée des vitraux de Georges Braque et de peintures de Michel Ciry. On la trouve au bout de la rue de l’église, à côté du cimetière marin. Belle vue sur la Manche !

Antoine Bouchayer devant une fenêtre "arts & crafts"

Antoine Bouchayer devant une fenêtre « arts & crafts »

Pour l’atteindre, on passe devant un panneau qui mentionne « Bois des Moutiers ». Si vous êtes parvenu jusque là, il faut stopper impérativement. Le Bois des Moutiers est ouvert à la visite de mi-mars à mi-novembre, contre une dizaine d’euros. Cela va prendre une heure si vous êtes pressé, une demi-journée autrement car on se sent happé par l’atmosphère grandiose qui s’en dégage.

 

Ce sont douze hectares de pelouse, de chemins, d’allées, de site forestier dans lequel se détachent des arbres géants et des rhododendrons hauts comme des maisons de deux étages. Et puis une construction à nulle autre pareille qu’on ne visite qu’en groupe et sur rendez-vous. C’est la seule oeuvre en France de l’architecte britannique Edwin Lutyens, jeune architecte alors mais devenu célèbre par la suite.

 

Cet ensemble « manoir à lignes singulières et parc d’une luxuriance achevée » a été rêvé puis voulu par Guillaume Mallet, issu d’une famille de banquiers protestants, qui a passé ses jeunes années outre-Manche, dans l’Ile de Wight en particulier où il visite de nombreux jardins. Ce goût pour les jardins, il le développe chez son bisaïeul Oberkampf dans le beau parc du Montcel à Jouy-en-Josas, près de Paris. L’homme aime la botanique et les scènes paysagères qu’il reproduit sur la Toile de Jouy dont il a fondé la manufacture.

 

Le Mouvement Arts & Crafts

Mobilier au rez de chaussée

Mobilier au rez de chaussée

 

Guillaume Mallet achète le Domaine des Moutiers en 1897 pour y aménager une demeure et y vivre avec sa jeune épouse Marie-Adélaïde Grunelius. Des amis lui parlent de Lutyens, qu’il fait venir. Quitte à avoir les meilleurs conseils, autant les demander aux célébrités de l’époque. Pour les jardins, la réputation de l’Anglaise Gertrude Jekyll la recommande. A des degrés variés, toutes ces personnes ont été influencées par le « Mouvement Arts & Crafts » initié par William Morris qui s’est prolongé en France par l’Art Nouveau. La Manoir de Lutyens pour Guillaume Mallet est la référence ultime de la période.

 

Pour Antoine Bouchayer, arrière petit fils de Guillaume Mallet et fils de Claire Mallet, gestionnaire actuelle du Bois des Moutiers ; cette maison est la seule en Europe qui réponde dans sa globalité à ce mouvement « arts & crafts ». A juste titre donc, il s’émeut, avec une reconnaissance respectueuse du savoir-vivre de ses ancêtres, de ce bâti créé pour répondre à une certaine philosophie, pour être utile à une cause, pour promouvoir une vocation d’accord entre les hommes qu’elle que soient leurs couleurs de peaux, leurs religions, leurs cultures.

Antoine Bouchayer dans le jardin

Antoine Bouchayer dans le jardin

 

Chaque détail dans la maison, des ferronneries aux portes ou aux escaliers, est pensé pour que l’artisan qui l’a élaboré voit son travail pérennisé, son savoir-faire préservé. Deux principes guident la création des hommes –artistes : « la forme suit la fonction » et « ce qui est utile est beau », rémanence du Moyen-Age.

Le piano pour s'évader musicalement et rêver aux fleurs du parc par la fenêtre

Le piano pour s’évader musicalement et rêver aux fleurs du parc par la fenêtre

Sans distinction entre les classes sociales, la maison du Bois des Moutiers est un lieu de mixité et d’ésotérisme : nous sommes dans un lieu intergénérationnel dominé par les Arts et le Beau.

 

Si par chance vous visitez ce lieu avec Antoine Bouchayer, vous serez sûrement frappé lors de ses explications par l’atmosphère quasi spirituelle qui règne dans les locaux. Au delà de son regard bleu azur, Bouchayer révèle comme une initiation à des chemins ésotériques. Normal, au début du siècle dernier, les habitants et les artistes venus nombreux ici (Miro, Kalder, Cocteau, Breton, Satie…) laissaient s’arrêter le temps pour 4 ou 5 heures de méditation. Un souffle spirituel semble encore passer de temps en temps dans ses propos et à travers certains éléments de décoration, dont un des escaliers qui offrent un peu la vision d’un chœur de cathédrale.

L'escalier s'ouvre sur des fenêtres 'cathédrale'

L’escalier s’ouvre sur des fenêtres ‘cathédrale’

 

Quant au parc, c’est un lieu de paix. Antoine Bouchayer prolonge l’oeuvre des trois générations précédentes. Un parc comme le Bois des Moutiers, soumis aux aléas climatiques avec les nombreuses tempêtes dont la Manche est coutumière, voit régulièrement des arbres très hauts s’abattre sur des sujets plus jeunes. Il faut tronçonner, transporter, nettoyer, renouveler tout en équilibrant les masses et les couleurs. Pas seulement celles que l’on voit en le faisant mais imaginer la pousse des nouveaux venus. Travail de prévoyance et de sûreté dans le jugement, auquel on arrive seulement par une grande connaissance de l’architecture, des arts et du jardinage bien entendu.

Une partie du salon....

Une partie du salon….

 

Texte & photos de Georges Lévêque et Marie Laure de Vienne

 

www.boisdesmoutiers.com/PresseMagazine/BoisdesMoutiers-CountryLife.pdf

http://lartnouveau.com/artistes/autres_pays/morris.htm

http://larevuecycle.free.fr/images/morris/morrishh.htm

  • Flanagan75
    29 juin 2016at21:59

    Beau jardin en tout cas

  • bertrand
    5 juillet 2016at12:27

    bel exemple de maison et de jardin à l’anglaise
    j’aurais aimé avoir plus de photos du jardin.

  • Geneviève Mallet - Farny
    15 octobre 2019at12:30

    C’est vraiment splendide ! Merci pour ces descriptions si intéressantes de la demeure et des jardins . Bonne journée !
    Geneviève .

  • Post a Comment

    -->
    Show Buttons
    Hide Buttons