Jaïs

Une adresse rue Surcouf, une rue déjà sur-représentée en bonnes tables.

Découverte de manière inopinée grâce à la prestigieuse maison de champagne Billecart-Salmon ; Jaïs est une belle adresse qui va vite se faire une place au cœur de cette rue Surcouf du 7 ème arrondissement connue pour le nombre improbable de bons restaurants.

D’une famille de restaurateurs, les frères Mimoun viennent d’investir cette petite salle aux murs de pierre où le blanc des murs domine et contraste avec le bleu des chaises.

La salle

La salle

Une affaire de fratrie donc où le grand Yanice est en salle et au bar pendant que son jeune frère Jaïs de 28 ans est au piano. Celui-ci a été formé chez Médéric avant de travailler avec Eric Fréchon au Bristol, puis au Petit Tonneau. Sur les quais, il a laissé aux mains d’un second un autre lieu familial, Le Petit Célestin, pour se consacrer totalement à Jaïs.

Rouget

Rouget

Quelle cuisine bistrotière nous proposent donc ces deux-là ? La carte est courte, ce qui est déjà un bon signe et témoigne d’une cuisine faite maison : d’ailleurs une grande verrière dans la salle permet de suivre ce que préparent le chef et ses acolytes derrière leurs fourneaux et tables.

Sur la table vous accueillent un bon pain de Thierry Breton et un morceau de gros beurre en motte et des lamelles de saucisson : un amuse-bouche de bon bistrot.

Commencez tout en fraîcheur par une rémoulade de tourteau aux pommes vertes et estragon rehaussée de guacamole. C’est parfumé, très légèrement iodée et d’un parfait contraste entre le gras de la purée d’avocat et l’acidulé de la pomme Granny Smith. Comptez 16 € et si vous préférez une entrée plus automnale et consistante, les macaronis farcis d’artichauts, truffe et de foie gras sont excellents et gratinés d’une Mornay au parmesan (22 €).

En plat principal, le croustillant de groin de cochon ou la joue de bœuf façon Bourguignon sont des plats gentiment canailles qui séduiront sûrement les hommes ; alors que les femmes seront à priori plus attirés par la légèreté des poissons : le bar rôti au citron confit et fèves jus de viande au thym citron (24 €)ou la raie pochée à la grenobloise et son écrasée de pommes de terre (26 €).

Raie avec câpres et pamplemousse

Raie avec câpres et pamplemousse

Le salé est réellement de belle facture ; il suffirait que le choix des desserts soient un peu plus osés et travaillés pour que le repas soit totalement et complètement réussi. En effet, le pot de crème à la vanille, l’omelette norvégienne et la Tatin sont bons mais manquent un peu de fantaisie et sont trop classiques. Le chef va sûrement prendre bonne note de ces conseils néanmoins très personnels et vous passerez alors un délicieux déjeuner ou dîner.

Le canard juste rosé

Le canard juste rosé

Jaïs

3 rue Surcouf

75007 Paris

Tél : 01 45 51 98 16

Fermé samedi midi, dimanche et lundi soir.

Bar cuit avec la peau et fèves

Bar cuit avec la peau et fèves

 

 

 

 

-->