« Glaçomania »

Dessert préféré des Français, la glace est dès le mois de mai à la une dans tous les congélos. Quelles nouveautés nous réservent cette année les marques phare du secteur ?

Le fruit chez Carte d’Or

Le bac familial à la pêche de Carte d'Or

Le bac familial à la pêche de Carte d’Or

Le nouvel ambassadeur de Carte d’Or est la pêche en un sorbet plein fruit avec des morceaux. On a connu l’abricot ; ce fruit là, la pêche, est plus subtil et délicat. A préférer à la « fraise & morceaux de meringue » qui est crémeuse et laisse indéniablement ressortir un arrière-goût non naturel de fraise. Env. 3, 85 €, en gms.

Baileys ou marc de champagne pour les bâtonnets Magnum

Baileys ou marc de champagne pour les bâtonnets Magnum

Magnum : le roi du bâtonnet

Incontournables les Magnum le sont quand ils sont au chocolat ou aux amandes ; mais bien plus originaux et surtout délicieux ils se révèlent quand ils se piquent d’une pointe d’alcool. Balade irlandaise ou française quand le mini bâtonnet joue avec le Baileys ou le marc de Champagne. Voilà une vraie et inédite nouveauté pleine de saveurs ; env. 1, 85 € les 4, en gms.

Caramel et noisettes pour Michel et Augustin

La Vache Givrée, tel est le nom rigolo de la gamme de Michel et Augustin qui détonne comme d’habitude avec ses produits jeunes et fun. La glace vanille est crémeuse mais sans excès avec des inclusions d’amande et du coulis de caramel ; la noisette riche en goût et agrémentée d’éclats de meringue. 6, 60 € en exclusivité pour Monoprix.

Pour les trublions du goût, Michel et Augustin, la glace est une Vache Givrée

Pour les trublions du goût, Michel et Augustin, la glace est une Vache Givrée

Toujours des fleurs chez Amorino

La marque italienne qui régale depuis 10 ans les gourmets avec ses cornets de glace sculptée en forme de fleur crée chaque mois un parfum en édition limitée. Juin verra le kiwi bio se transformer en glace, juillet le calamansi (fruit asiatique entre la mandarine et le citron vert), août la bergamote, septembre la figue. A partir de 3, 60 € le cornet dans les boutiques Amorino.

Des esquimaux-cocktails au Méridien Beach Plaza

Quand le cocktail migre en esquimau....

Quand le cocktail migre en esquimau….

 

Voilà un concept ludique proposé par l’Alang Bar de la plage privée du Méridien Beach Plaza. Hélas la France entière ne pourra pas les tester sauf à passer par Monaco ! Mais l’idée pourrait être reprise dans le futur : des esquimaux qui reprennent les grands classiques des cocktails. Et un bâtonnet de bloody mary (vodka-tomate-citron-assaisonnement), de mojito(rhum-menthe-citron vert-Perrier), de pina colada (rhum-jusd’anans-crème de coco), ect….. Le prix est bien sûr et hélas très « rocher » : 18 € ! T + 377 9315 7888

 

Une sucette aux Fées Pâtissières

On choisit sa glace de base, on opte pour son caramel (exotique, fleur de sel, fruits rouges, chocolat) et ses éclats de meringue (aux framboises, aux dragées, à la coco, aux pralines roses, ect… ) pour déguster une sucette réellement personnalisée. Bravo à l’initiative, 2, 90 €, 01 42 77 42 15

Les Fées Pâtissières changent la sucette en glace

Les Fées Pâtissières changent la sucette en glace

Picard : un bon rapport qualité / prix

Comme chaque année, nombreuses sont les glaces à sortir chez ce géant des surgelés. Beaucoup de déception avec le pot 500 ml caramel éclats de noisettes et d’amandes caramélisées. Mais un bon point pour les glaces du monde en particulier le petit bac d’influence anglaise avec une saveur Lemon Curd + éclats de meringue (4, 95 € le 500 ml).

Lemon Curd à l'anglaise et morceaux de meringue pour Picard

Lemon Curd à l’anglaise et morceaux de meringue pour Picard

Montent sur le haut du podium les 2 mini-pots gourmands « caramel beurre salé » riches en sauce caramel et décorés de 2 sablés. Une tuerie ceux-là ! 3, 50 € les 2 de 100 ml. www.picard.fr

Ben & Jerry’s: gras et décevant

Beaucoup de déception avec le Karamel Sutra de cette marque : trop gras, trop sucré ; De plus, on cherche le caramel coulant qui visiblement s’est perdu dans les méandres vanille & chocolat du pot ! Env. 5, 85 € en gms.

Pariès et le gâteau basque

Mythique sur le gâteau basque Pariès va t'il le devenir pour la glace au gâteau basque ?

Mythique sur le gâteau basque Pariès va t’il le devenir pour la glace au gâteau basque ?

  Emblématique du pays basque et surtout de Saint Jean de Luz, la maison Pariès qui a ouvert boutique rue St Placide dans le sixième arrondissement, vient de créer avec l’aide du glacier Faur une glace au gâteau basque. La saveur incomparable de la crème d’amande légèrement rhumée et beurrée se retrouve ici dans une glace dense aux éclats biscuités. Ce dessert là témoigne bien de la dextérité de cette maison artisanale qui peut s’enorgueillir d’avoir été classée « Entreprise du Patrimoine Vivant » et Pariès de demeurer identique à ses valeurs qualitatives depuis 120 ans. 3 € le petit pot ou 9 € le ½ litre.

 

Sugarfree chez Delicesweet

Une approche saine et originale que celle de Delicesweet, qui propose pour les beaux jours ses glaces 100% artisanales, 100% naturelles et toujours sans sucre réalisées par le maître glacier sicilien Aurélien Tarantino. Si le produit est sain c’est grâce à l’utilisation de substituts sains et naturels : le maltitol pour remplacer le sucre (saccharose), un glucide entièrement naturel issu des matières premières agricoles renouvelables les céreales mais qui ne contient aucun gluten, peu calorique et qui ne provoque pas non plus de pics de glycémie. De même le beurre de cacao est entièrement végétal et sans cholestérol ; les poudres d’amande, de coco, noisettes ou des farines sans gluten remplacent la traditionnelle farine de blé.

La boutique Delicesweet à Paris

La boutique Delicesweet à Paris

Au goût, le parfum café est très bon et la fraise plaira à ceux qui aiment le peu de sucre. 3€, 5€, 7€ pour la version de la glace en pot, 14€ pour les 1/2L. Boutique au 54 av de la Bourdonnais à Paris 7 ème ou sur www.delicesweet.com

 

Le faux esquimau du 8 Iéna

Ouverte il y a à peine 7 jours, la nouvelle terrasse du Shangri La Hôtel propose une courte mais délicieuse carte à savourer en plein soleil mais à l’ombre de grands parasols. Aux côtés de Philippe Labbé, le chef pâtissier, François Perret, a façonné un dessert bien original, le Magnum Boa Sentenca. Arrive dans l’assiette un esquimau couché et blanc comme neige qui cache un coeur coulant et à peine givre de chocolat (16 €). Même s’il ne fond pas, celui-là ne sera pas long à engloutir ! La 8 Iéna du Shangri-La Hotel, Paris 16 ème; tél : 01 53 67 19 91.

Le "faux" magnum de 8 Iéna du Shangri La Hôtel

Le « faux » magnum de 8 Iéna du Shangri La Hôtel

No Comments

Post a Comment