Cristal Room Baccarat : beau et bon… mais cher !

cristal vue

Le cadre exceptionnel de l’hôtel particulier de Marie Laure de Noailles, aristocrate fortunée du début du XX ème siècle et mécène artistique, la créativité très contemporaine et ici à juste titre un peu bridée du designer Philippe Starck : tel est le paradoxe réussi de l’univers Baccarat et de son restaurant haut de gamme, la Cristal Room. En effet, prendre un repas ici permet d’admirer les plus beaux cristaux du musée et la salle de bal baroque-rococo-classique. L’exposition des verres, carafes, flacons à parfums anciens conduit à un voyage à travers les siècles, des pièces commandées par les princes arabes des émirats, par les tsars russes avant la révolution de 1917 aux objets décoratifs créés pour l’exposition universelle ou pour quelques stars du show-bizz.

 

 

Une fois que vous aurez emprunté le monumental escalier à la moquette ourlée de faisceaux lumineux, l’entrée dans la salle à manger déroute par la décoration, mélange d’éléments anciens (marbres, miroirs monumentaux, lustres) et d’aménagements contemporains industriels (tableaux vides de leurs peintures et remplis de briques). Dépassez ce contraste et laissez vous emporter par la magie des lieux justement née de ces associations hétéroclites. La table a été reprise par Guy Martin, le chef doublement étoilé du Grand Véfour, qui y a mis un de ses acolytes, Adrien Manac’h.

Gnocchis aux girolles

Gnocchis aux girolles

 

 

A la recherche d’une entrée légère vous choisirez la cueillette de légumes simplement servie à l’huile d’olive sur fond d’olives, de basilic et de copeaux de vieux Comté (25 €) ou le très frais émietté de tourteau assaisonné qui repose sur une gelée subtilement parfumée à l’anis (28 €). Les plats principaux oscillent entre le saumon mi cuit en kadaïf, espuma de chou-fleur et beurre citronvert-wasabi (34 €), le Saint-Pierre cuit à la vapeur mousseline de carottes au curry et grains de grenade pour apporter du croquant fruité (42 €), le carré d’agneau lozérien rôti au four émulsion à l’ail confit (38 €) ou la belle volaille des Landes dorée macaronis aux épinards et aux noix jus de truffe (37 €). Les desserts se poursuivent par un opéra pistache-praliné, un feuilleté mûres-myrtilles, un biscuit coco mangue passion (15, 18 €).

Filet de barbue

Filet de barbue

 

 

Automne oblige : ces propositions devraient rapidement évoluer vers des plats avec des champignons, du gibier ; le chef travaillant la saisonnalité des matières premières. Mais vous l’aurez compris, un grand classicisme avec une parfaite maîtrise des cuissons règne sur cette cuisine là. Le seul bémol demeure les prix, mais le quartier et le cadre surtout, cela se paye et se mérite ! Si vous ne connaissez pas le lieu, profitez des menus déjeuners : 36 € pour 2 plats et 55 € pour 3 plats.

 

 

En revanche, la carte des vins, si on sélectionne bien, permet quelques bonnes occasions et les conseils du sommelier, Fabien Hacques, sont réellement avisés : Chassagne Montrachet Domaine Fontaine Gagnard à 36 € la demi bouteille et 70 € la bouteille ; Pouilly Fumé Ladoucette 2010 à 65 € ; Château Larrivet Haut – Brion 2009 à 75 € la ½ ; Château Haut Bages Monpelou 2005 à 55 € et pour le dessert un vieux Pineau des Charentes d’un petit producteur.

Façon boudoir à la Chantal Thomass, le petit salon rose privatisable et son lustre noir de Starck

Façon boudoir à la Chantal Thomass, le petit salon rose privatisable et son lustre noir de Starck

 

 

Cristal Room Baccarat

 

11 place des Etats-Unis

 

75116 Paris

 

Tél : 01 40 22 11 10

 

Ouvert du lundi au samedi

 

Voiturier

 

-->