Châlons en Champagne : croisière sous les étoiles

La journaliste Catherine Vialle nous entraine à travers les rues de Châlons-en-Champagne.

 

Ce ne sont pas les « Petite Venise » qui manquent dans l’hexagone, mais Châlons-en-Champagne (Châlons-sur-Marne avant 1997) se distingue. Pas seulement par ses bulles, puisqu’elle se revendique pétillante comme le nectar de son terroir. Présente dès les Romains sur la via Agrippa (de Milan à Boulogne), enrichie au Moyen-Age par son drap de laine, la ville offre un réseau de canaux reliés à la Marne, d’autant plus séduisants qu’ils serpentent au milieu d’une succession de jards, anciennes prairies et pâtures aménagées en parcs arborés à partir du XVIIIe siècle.

 

Depuis des années, Châlons dont le bâti s’orne aussi bien de pans de bois médiévaux que de façades art nouveau, s’offrait à la découverte en journée depuis ses canaux, sur de larges barques à fond plat. Cet été, la proposition s’enrichit de « Métamorph’eau’ses ». C’est une boucle d’environ deux kilomètres sur le Mau, le Nau et le canal Louis XII, à parcourir de nuit, sur de silencieuses embarcations électriques. Un parcours impeccablement scénographié par l’agence Skertzò, spécialiste de la théâtralisation des espaces urbains : habillages de cathédrales, Fête des Lumières lyonnaise…

 

On embarque sur le Nau, on s’enfile dans le tunnel ténébreux long de 400 m creusé sous la rue Lochet, d’inquiétants tamtams et hululements rythment l’apparition de silhouettes de dragons et autres fantasmagories qui se font et se défont sous la voûte, on passe avec soulagement, en baissant la tête, sous la herse des portes… Clapotis rassurant au pied des vieux murs, apparition d’un pont fameux (la ville en compte 22 !) sur lequel est bâti le château du Marché, contemporain de Henri IV : une merveille en « appareillage champenois » de briques et de craie sur laquelle Skertzò déroule une succession de damiers multicolores, de bannières héraldiques, de carrousels de bals désuets….

 

 

Le paisible glissando reprend, sous les passerelles à balustrades de fer forgé, on frôle un sequoia pas très autochtone vieux de cinq siècles, on passe sous l’arche Mauvillain du XVIe siècle, en forme de coquille rayonnante. Nouveau tunnel, bruits de cataractes, écroulement de tas de ballons, déchaînement visuel psychédélique sur fond de rock infernal, apparition d’une figure géante de la Méduse avec sa coiffure de serpents qui se contorsionnent lentement… La cathédrale d’En-Vaux s’étirant très haut dans le ciel, veillant sur la cité endormie, annonce la fin du parcours. Un parcours alternant effets spectaculaires et pure poésie… dont la conclusion mérite bien une petite coupe !

 

Les vendredis et samedis à 22H et 23 H en juillet, à 21H30 et 22H30 en août et septembre.

13 € par personne, 6 € enfant de 4 à 10 ans.

Office de tourisme

3 quai des Arts

51000 Châlons-en-Champagne

TéL. 03 26 65 17 89

www.chalons-tourisme.com

Une adresse de charme :

Restaurant et chambres d’hôte les Caudalies. Magnifique décor Art Nouveau, classé aux Monuments Historiques

En plein centre, 2 rue de l’Abbé Lambert

51000 Châlons-en-Champagne

Tél 03 26 65 07 87

www.les-caudalies.com

Menus à partir de 21 € et carte, chambre d’hôte de 90 à 110 € pour deux petits déjeuners inclus.

 

Catherine Vialle

 

Post a Comment

-->
Show Buttons
Hide Buttons