Angelina : 110 ans de haute gourmandise

L’Africain, le Mont-Blanc ? Cela vous parle sûrement et à coup sûr si vous êtes un bec sucré !

Il s’agit là des deux produits iconiques de la maison Angelina : un chocolat chaud à l’ancienne, mélange de 4 cacaos et « allégé » d’une Chantilly et une pâtisserie signature, un dôme de vermicelles de marrons (Imbert) cachant un cœur meringue et crème fouettée. Dans les deux cas, c’est divinement bon, aérien et léger si bien qu’on en prendrait aisément un second. Le seul souci : les deux fondent en bouche mais stagnent au niveau des hanches ou des cuisses !! Rasssurez-vous : vous n’êtes pas les seul(e)s à craquer : pour le seul salon de thé de la rue de Rivoli quelques 160 litres d’Africain par jour sont servis et environ 650 Mont-Blanc, ce gâteau là s’écoulant à 2 500 unités chaque jour dans tout l’hexagone !

Au delà de ces chiffres qui feraient fantasmer tout jeune pâtissier, la maison Angelina ou plutôt Rumpelmayer nous régale de ses douceurs sucrées depuis 110 ans. C’est le confiseur autrichien, Antoine Rumpelmayer, qui a créé le salon de thé de la rue de Rivoli en 1903. Bien qu’adulé par l’impératrice Elisabeth d’Autriche Hongrie, il ouvre des boutiques dans le sud de la France qui sont « so successfull » qu’elles le poussent à s’installer sur la capitale. Il s’installe au 226 rue de Rivoli et nomme son salon de thé Angelina en l’honneur de sa belle fille Angeline.

Le légendaire et emblématique Mont - Blanc de la maison

Le légendaire et emblématique Mont – Blanc de la maison

Très vite le lieu devient prisé de la haute société parisienne qui n’en finit pas de s’amuser en ces périodes de la Belle Epoque. Proust, Chanel et les grands couturiers viennent « siroter » un chocolat chaud (aujourd’hui, l’été, il est même proposé glacé) et s’étourdir avec force choux à la crème (Coco Chanel libère la femme de ses corsets et il y a donc plus de place pour les sucreries et l’embonpoint !). En 2005, c’est le groupe Bertrand qui réveille la belle endormie, la pâtisserie surfant auparavant sur ses acquis alors qu’aujourd’hui de nouvelles créations viennent enrichir le patrimoine gourmand de la maison. Angelina visite la France du Petit Trianon à Lyon et s’exporte jusqu’au Japon (le pays du Soleil Levant compte 14 corners et boutiques) dans l’attente de futures ouvertures à Doha, Dubaï et Pékin.

Babylone, le gâteau initialement créé pour l'ouverture de la boutique de la rue du Bac

Babylone, le gâteau initialement créé pour l’ouverture de la boutique de la rue du Bac

Si la tradition persiste dans les salons décorés des staffs, boiseries et moulures Belle Epoque, l’innovation est au rendez-vous pour les gourmets avec, entre autres spécificités, un Mont-Blanc revisité au cassis et surtout le gâteau Angeline : un jeu de différentes textures tout en légèreté avec un biscuit chocolat, un croustillant praliné, une mousse chocolat noir aérienne et un cœur fondant de poires caramélisées. La jeune « plus que centenaire » Angelina sublimera son anniversaire lors des fêtes de fin d’année par la bûche Angeline qui reprendra les saveurs de ce même gâteau.

La boîte de chocolats des 110 ans

La boîte de chocolats des 110 ans

www.angelina-paris.fr

-->