A Bruxelles, le 65°

Un restaurant de qualité dont une partie du personnel sert avec la gentillesse de sa différence.

En aucun cas le nom révèle la cuisson d’un œuf !

Récemment ouvert en septembre dernier, cet établissement gastronomique fait travailler des adultes trisomiques, porteurs d’un léger handicap mental et un jeune autiste.

Voilà une belle initiative pour une partie de la population souvent inemployée et laissée au bord de la route ; alors qu’ici les sourires révèlent un vrai bonheur de travailler.

La devanture sur la rue Louise

Dans la cuisine ouverte sur la salle officie le chef Nicolas Titeux secondé en salle par Massimo Pellegrino qui avec patience et gentillesse guide Dimitri, Tristan, Marie-Sophie ou Rodrigo, de jeunes adultes différents.

L’idée est belle et généreuse, mais en aucun cas vous ne ferez ici la «charité catho tradi ‘ » d’antan, ou du bénévolat de bonne conscience. Pas du tout : vous êtes dans un établissement où la cuisine est de qualité avec la seule différence d’un souci d’échange humain et de responsabilité envers les plus faibles. Trop souvent, la clientèle est stressée, peu polie et exigeante ; alors quand une personne souriante et heureuse vous accueille, on repart sur un meilleur pied.

Oeuf mollet sur sa purée et espuma

 

Pour ma part, début mars j’ai testé à déjeuner un repas (la carte change en permanence et propose un menu avec 3 entrées-plats-desserts).

Belle prestation pour un mi-cuit de thon aux betteraves dans un bouillon dashi, un suprême de volaille aux morilles et au vin jaune et une marquise au chocolat pour 39 €. Attention cependant : le restaurant n’est ouvert que le midi et jamais le week-end.

Dessert au chocolat : marquise revisitée

A Paris, le concept des « Café Joyeux » est identique pour une offre café et take away ; on n’attend plus que qu’une chose : l’ouverture d’un restaurant comme 65 ° sur la capitale !

173 Avenue Louise à Bruxelles

Tél : + 32 2 374 54 50

Env. 40 couverts

Le mi-cuit de thon

Share Button
No Comments

Post a Comment