Trudon, un cirier ancestral

Histoire d’une ancestrale manufacture de bougies, le cirier Trudon.

Il y a bougies et bougies : aujourd’hui elles sont nombreuses et le produit est ultra galvaudé, fabriqué aux quatre coins de la planète sans cires naturelles. Alors il est important de chercher des produits sûrs.

Une maison plus que tricentenaire

1643 : Claude Trudon, marchand graissier, fournit des chandelles pour l’éclairage domestique et des cierges pour les paroisses.

Une première manufacture est créée et le fils de Claude entrant à la cour de Versailles devient apothicaire-distillateur de la reine Marie Thérèse.

1737 : Jérôme Trudon rachète la Manufacture Royale de Cire, fournisseur de la cour de Louis XV et des plus grandes églises du pays. La manufacture au sud de Paris, à Antony, est en partie inscrite et à l’inventaire des Monuments Historiques et en 1762 l’Encyclopédie des Arts et des Métiers fait l’éloge du talent des Trudon.

Vue sur des ateliers Trudon

1889 : à l’Exposition Universelle, la Manufacture obtient une médaille d’or ; puis elle traverse les décennies jusqu’à nos jours tout en continuant à fournir cierges des églises et bougies de prestige.

La particularité d’une bougie Trudon

Le verre inspiré d’un petit seau à champagne est fabriqué en Toscane ; la cire naturelle ne fume pas et ne laisse aucun dépôt sur le verre ; la mèche est en coton et posée artisanalement ; le parfum de la bougie est élaboré dans le laboratoire de la Maison et les bougies sont fabriquées en Normandie ; le blason inspiré d’un bas-relief de la Manufacture avec la devise « les abeilles travaillent pour Dieu et le roi » est encore présent sur le verre.

Tadine, une bougie au santal

Quelques produits

De sublimes bougies parfumées dans un verre bleu parfumées au jasmin, au citron de Calabre, au santal ; des bougies en forme d‘ex voto et de statues ; des bougies présentées sous cloche en hommage au couronne gardées par les jeunes mariés de la même façon sous verre ; des allumettes parfumées pour compléter le rituel d’allumage d’une bougie.

Comptez 75 € pour une bougie en verre bleu, 45 € pour une main ex voto, 15 € une boîte d’allumettes.

Une boîte d’allumettes

3 lieux de vente sur Paris : au Bon Marché, 78 rue de Seine et 11 rue Ste Croix de la Bretonnerie

www.ciretrudon.com

Trudon a demandé au peintre anglais, Lawrence Mynott, d’illustrer son parfum Balmoral

  • Fabienne L
    Répondre 27 novembre 2018at12:25

    Bel article et beaux visuels !!

  • Post a Comment

    -->