Le Parc zoologique de Paris : un tour du monde animal aux portes de la capitale

À deux pas du métro, le Parc zoologique de Paris, qui a fait peau neuve en 2014, est une invitation à découvrir la biodiversité animale du monde entier. Interview de Madame Ferreira Le Morvan, sa directrice.

L’Évasion des Sens : Madame Ferreira Le Morvan, pouvez-vous nous présenter le Parc zoologique de Paris ?

Mme Ferreira Le Morvan : Le Parc zoologique de Paris est un site du Muséum national d’Histoire naturelle. Créé en 1934, il a été entièrement rénové et a rouvert ses portes au public en 2014. Il présente au public près de 2 000 animaux répartis en 179 espèces sur 5 zones biogéographiques dont les paysages ont été reconstitués. Le Parc zoologique de Paris possède le plus grand troupeaux de girafes d’Europe, la plupart des espèces de lémuriens, 3 lamantins en vision subaquatique, une «  famille » de 7 lions, une meute de loups, un troupeau de zèbres présentés avec des rhinocéros blancs et des espèces moins connues du grand public comme un fossa, des gloutons, etc. Chaque fois que cela a été possible, les espèces qui, dans la nature, partagent un même écosystème, ont été présentées au parc en mixité sur le même enclos.

Au cœur du Bois de Vincennes et accessible depuis le métro et le tram Porte Dorée, le site qui fait 14, 5 ha offre un parcours de 4 kms de visites.

Dans les biozones, plusieurs espèces cohabitent

Dans les biozones, plusieurs espèces cohabitent

 

L’Évasion des Sens : Quelles sont les missions du Parc zoologique de Paris ?

Mme Ferreira Le Morvan : La mission principale du Parc est celle du Muséum national d’Histoire naturelle : émerveiller pour instruire et mieux connaître la nature pour mieux la protéger. Le contact avec l’animal sauvage vivant, les émotions que ces rencontres suscitent et le caractère immersif du Parc favorisent la prise de conscience de l’importance et de la fragilité de la biodiversité. Le parcours pédagogique proposé, adapté à tous les âges, permet à chaque visiteur de se questionner et de réaliser que la nature qui l’entoure est fragile. Au-delà de cette mission de sensibilisation, le Parc est un vecteur de diffusion des connaissances issues des activités de recherche menées au Muséum. Il est aussi un acteur de la conservation des espèces par les animaux dont il prend soin et qui ont parfois disparu dans le milieu naturel, par les animaux qu’il contribue à réintroduire directement ou indirectement dans le milieu naturel et par les actions de sensibilisation, de formation, d’investissement qu’il mène localement dans les pays d’origine des animaux.

Ibis rouge

Ibis rouge

 

L’Évasion des Sens : Certains enclos paraissent de taille restreinte, notamment celui des jaguars. Comment vous assurez-vous du bien-être des animaux ?

Mme Ferreira Le Morvan : Le bien-être des animaux dépend de multiples critères qui peuvent en outre être très différents selon les espèces. C’est le travail quotidien des 50 soigneurs-animaliers du Parc et de l’équipe vétérinaire de vérifier tous les jours que les conditions de bien-être sont réunies et que les animaux se portent bien, physiquement comme « moralement ». Chaque enclos a été conçu en prenant en compte les recommandations internationales lorsqu’elles existent, mais surtout les besoins physiologiques et biologiques de chaque espèce, le nombre d’individus envisagés, etc.

Messieurs les zèbres

Messieurs les zèbres

L’Évasion des Sens : Y a-t-il des échanges avec les autres zoos ?

Mme Ferreira Le Morvan : Oui, en permanence. Tous nos animaux sont issus du milieu captif et proviennent d’échanges non marchands avec d’autres parcs zoologiques, principalement européens mais également mondiaux, ou bien de centres de sauvegarde et de réhabilitation.

Un moment de tendresse ....

Un moment de tendresse ….

L’Évasion des Sens : Quels sont vos endroits préférés dans le Parc ?

Madame Ferreira Le Morvan : La grande volière pour la très grande proximité qu’elle permet avec le nombre élevé d’espèces d’oiseaux qu’elle présente et la serre pour son ambiance tropicale et la plénitude qu’apporte la contemplation des lamantins.

Un ara hyacinthe prenant son bain

Un ara hyacinthe prenant son bain

 

Pour visiter le parc en mode VIP, plusieurs ateliers sont proposés. Avantage : un accès privilégié et en nombre limité aux espaces de vie des pensionnaires, qui permet de voir les animaux de près et d’échanger avec les soigneurs.

Les girafes : curieuses de tout et gourmandes.. de céleri en particulier

Les girafes : curieuses de tout et gourmandes.. de céleri en particulier

 

Testé et approuvé : l’atelier « Petit-déjeuner des girafes », proposé toute l’année avant l’ouverture du parc au public, sur réservation. Rendez-vous un mercredi à 8 h 30 pour une visite d’une heure environ dans les coulisses du bâtiment des girafes, auquel le billet simple ne donne pas accès. Au programme : petit-déjeuner gourmand, visite commentée par une médiatrice et nourrissage des girafes, auquel les visiteurs sont conviés.

Attraper du céleri avec sa langue

Attraper du céleri avec sa langue

Le groupe ce jour-là était composé d’une petite dizaine de personnes, ce qui a permis de profiter pleinement de l’immense baie vitrée qui ouvre sur le bâtiment des girafes… très surprenant ! C’est drôlement haut, une girafe… Le nourrissage des demoiselles, très friandes de céleri, clôt ce moment magique.

Maras, guanacos et nandous de Darwin

Maras, guanacos et nandous de Darwin

Tarifs de l’atelier, avec billet qui permet ensuite de visiter librement le parc : 60 € pour un adulte, 50 € pour un jeune 12-25 ans et 45 € pour un enfant 3-11 ans. Peut-être la carotte pour motiver un enfant à décrocher de bonnes notes à l’école… ou un beau cadeau d’anniversaire. À noter que le zoo propose aussi des animations gratuites, incluses dans le prix d’entrée, qui ont lieu dans les espaces publics, comme le nourrissage des lions, celui des manchots ou la présentation des girafes.

Un iguane vert

Un iguane vert

 

Informations et réservations par téléphone au 01 78 90 26 67 

Plus d’infos : https://www.parczoologiquedeparis.fr/fr

 

Texte et photographies : Sandrine D.

 

 

  • Bertie
    14 septembre 2016at21:48

    Bravo pour les girafes
    Bonne idée

  • Post a Comment

    -->
    Show Buttons
    Hide Buttons