Le mandala : souvent un dessin, parfois du Land Art

Au château du Rivau, mandala entre contes de fées et végétaux

Le mot sanskrit « mandala », utilisé dans le langage des brahmanes de l’Inde, fait une entrée remarquée dans notre quotidien. Cela mérite quelques explications.
« Mandala » exprime les notions de cercle, de centre, d’unité, de totalité. Dans la tradition orientale, le cercle représente le divin. Le symbole de cercle n’est pas non plus inconnu en Occident. C’est bien sûr le symbole de la vie avec la naissance, la maturité et la mort suivi, selon les cultures, par la résurrection ou une nouvelle naissance.
Le château du Rivau où pratiquer le mandala

Le château du Rivau où pratiquer le mandala

 

Au départ, le mandala s’exprime par un dessin qui gravite autour d’un point central et qui se développe cercle après cercle. Carl Gustav Jung, médecin psychiatre suisse élève de Freud, a théorisé sur les vertus thérapeutiques du mandala. Ce moment de méditation créé par le dessin et les couleurs qu’on y place permet à chacun de trouver le calme et découvrir au fond de soi-même des sensations que les mots ont du mal à exprimer.
instruit l'art du mandala

Cathy Hareng instruit l’art du mandala

Les enfants sont particulièrement désignés pour l’exercice du mandala. Durant son coloriage et grâce aux formes symétriques placées autour du centre, les enfants parviennent à se détendre et à épanouir leur esprit. Ils trouvent ainsi le calme et l’équilibre qui sont les bases d’une vie harmonieuse.
Quelques artistes spécialistes du land-art ont récupéré à leurs comptes les mécanismes bienfaiteurs du mandala en proposant sur ce thème des récréations scolaires en plein air. C’est, entre autres, le cas de Cathy Hareng qui promène sa panoplie d’outils et va de place en place dans les jardins qui acceptent d’accueillir des élèves d’écoles primaires. Le Château du Rivau, près de Chinon, est une de ses terres d’accueil, ce qui la réjouit. Car on met au Rivau à sa disposition un univers de rêve et de contes de fées, avec en plus assez d’éléments végétaux frais dans le jardin à ramasser ou cueillir pour réaliser ses motifs de land-art mandala. L’illustration ci-dessous faite sur site le 27 juin dernier témoigne de la créativité des enfants ainsi que la quantité importante de fleurs, de feuilles et autres matières nécessaire pour ces oeuvres à vie brève.
Animations médiévales pour les enfants

Animations médiévales pour les enfants

Pour joindre Cathy Hareng et connaitre son programme 2016-2017 :  nenuphartateliers.blogspot.fr/search/label/château%20du%20Rivau
Pour joindre le Château du Rivau et connaitre son programme d’animation en 2016 : www.chateaudurivau.com/fr/index.php
Pour découvrir un des meilleurs livres sur des dessins de mandalas : /www.plumedecarotte.com/envie-de-mandalas-nature.html
Initiation au tir à l'arc

Initiation au tir à l’arc

Texte et photos de Georges Lévêque
  • HARENG Cathy
    28 juillet 2016at16:45

    Merci beaucoup pour ce joli reportage qui exprime parfaitement la démarche du mandala naturel ! Ce fut une belle aventure avec les enfants, très riche en couleurs et en surprises, comme à chaque fois…Les réalisations se modifient au fur et à mesure de la création selon l’inspiration de chacun.
    C’est un plongeon dans l’IMAGINAIRE, dans la RÊVERIE avec ce jardin des contes de fées au château du Rivau.
    La photographie ne saurait se dissocier du Land Art pour garder un souvenir des créations éphémères et permettre un partage de la pratique de cet art contemporain.
    Merci d’en être un acteur !
    Cathy Hareng.

  • Post a Comment

    -->
    Show Buttons
    Hide Buttons