Expo La Reverso et tea time au 1931 Café

Entre montres iconiques Reverso de Jaeger-LeCoultre et pâtisseries exclusives de Nina Métayer à l’heure du goûter, un moment de plaisir pour les sens.

Intemporelle depuis 1931, la montre icônique de Jaeger-LeCoultre s’expose à Paris. L’occasion d’un tea time original au 1931 Café pour y goûter une des 4 spécialités inédites créées spécialement pour cette exposition par Nina Métayer. A Paris et jusqu’à Noël cette exposition mérite visite et halte gourmande, les desserts répondant au luxe des modèles Reverso.

L’heritage Reverso Or de 1952

En pleine euphorie Art Déco, la montre-bracelet Reverso est créée pour résister à la fougue et aux potentiels chocs entre équipes des joueurs lors de leurs matchs de polo. Respectant les codes du style Art Déco (simplicité, géométrie, élégance, harmonie), la Reverso est plus que jamais ultra contemporaine et son design, décennies après décennies et quelles que soient les modifications esthétiques apportées, n’a pas pris une ride. C’est peut-être la finalité même de cette exposition, outre le seul plaisir d’admirer un produit de luxe du quotidien.

La belle Amanda Seyfried en Reverso

Née donc d’un défi cette Reverso a aussi provoqué, anticipé la création même d’une manufacture, celle de Jaeger LeCoultre. En effet, dès le 16 ème siècle, ces ateliers qui fabriquaient dans la Vallée de Joux en Suisse toutes les complications pour les grands noms de l’horlogerie suisse (Breguet, Vacheron Constantin… comme vu dans le grand livre de comptes exposé) sont débordés par le succès de la création de cette montre. D’où l’idée d’une fusion entre LeCoultre & Cie et Jaeger S.A. et la création d’une manufacture en 1937, la Jaeger LeCoultre dont le modèle phare sera la Reverso.

Travail d’émaillage et reproduction d’une toile de Klimt

Mais pourquoi une forme rectangulaire ? Bien sur le style Art Déco prime, mais aussi le besoin de protéger sa montre en la retournant, ce qui est pour l’époque inédit, voire même révolutionnaire. Les modèles se succèdent, l’esthétisme varie avec force godrons et / ou index bâtons différents, avec des cadrans colorés, laqués. Cependant l’engouement demeure toujours présent et la Reverso est plébiscitée tant par les hommes que les femmes qui la portent autant comme une montre que comme un pendentif ou un bijou de sac à main.

La salle du « 1931 Café »

Un cadran rouge comme en 1931, un affichage sur quatre faces comme en 2021, des cadrans émaillés reprenant une toile de Van Gogh, de Courbet, de Klimt : la Reverso ne cesse de se renouveler, de se réinventer et l’exposition présente années après années des modèles avec complications, tourbillons, trésors cachés, personnalisation… tout un univers que les afficionados des montres découvriront avec volupté.