Drouhin Vaudon : une propriété familiale près de Chablis

Moulin de Vaudon

Chablis : une cité de 2 700 habitants, un vignoble, quelques grands domaines dont celui de Joseph Drouhin installé à quelques pas des Grands Crus de Chablis.

 

 

 

Pionnier et précurseur dans cette région viticole depuis 40 ans, Robert Drouhin possède un ancien moulin à eau du 18 ème siècle, le moulin de Vaudon et un vignoble de 38 hectares.

 

Dans les années 1960, le vignoble de Chablis est abandonné : trop de déception liée au phylloxéra qui avait détruit le sol au siècle précédent. Il sélectionne les meilleurs terrains, se remémore les dégustations avec le grand père Joseph Drouhin. 40 ans plus tard, la famille est devenue l’un des producteurs de référence.

Vue sur le vignoble chablisien

Vue sur le vignoble chablisien

 

 

Qu’est ce qui caractérise le vignoble chablisien ? Un sol calcaire où on décèle des milliards de petits fossiles marins dans un enrobage blanchâtre qui a dû être le fond de l’océan. Cette origine marine donne une saveur spécifique aux vins de Chablis dont le cépage est le chardonnay, le seul autorisé sur l’appellation. Depuis la fin 1980, la volonté du domaine a été de se convertir à la culture biologique puis biodynamique : utilisation moindre de soufre et / ou de cuivre, aide de la faune (insectes) et végétale (herbes, buissons) sont privilégiées.

Notes de tilleul, menthe et acacia pour le 1er cru Fourchaume 2011

Notes de tilleul, menthe et acacia pour le 1er cru Fourchaume 2011

 

 

En sélectionnant 2 vins, l’un du millésime 2011, l’autre du 2012 ; on est à même de goûter les spécificités de la propriété. Sur l’appellation, voici le constat : millésime 2011 : style très précis et gourmand et charme immédiat avec un potentiel de garde de 5 à 12 ans pour les Premiers Crus ; millésime 2012 : style opulent et pureté minérale pour des bouteilles qui ne se garderont que 3 à 7 ans. Qu’en est il pour 2 Premier Cru Drouhin Vaudon et notre sélection Fourchaume 2011 et Vaillons 2012 ?

 

 

Sur les quelques 38 hectares du domaine, 7, 2 hectares sont en Premier Cru, 3, 7 en Grand Cru et le reste (27, 3) en Chablis. Volontairement mon choix s’est porté sur le Premier Cru, les Grands Crus flirtant la plupart du temps avec l’excellence. Fourchaume est l’un des Premiers Crus les plus réputés, au nord de la côte des Grands Crus. Les vendanges sont manuelles, le pressurage très lent sans retenir le jus des dernières presses. La robe est d’un beau jaune teinté de vert.

 

Dégusté par Véronique Boss-Drouhin : ce Premier Cru lui évoque tension et minéralité propres au terroir chablisien, des arômes d’agrumes avec une note iodée. Long en bouche, le vin confère au palais du fruit et de la minéralité et si vous le consommez dans plusieurs années il ira sur le miel. (20, 90 €).

 

 

Même travail de vinification pour le Premier Cru Vaillons 2012 qui se révèle être un vin sec et nerveux à la robe jaune pâle aux reflets d’or. Les notes de départ sont sur les agrumes, les fleurs blanches, le végétal (asperges, artichauts). En bouche beaucoup de vivacité, du mordant, du fruit et de la minéralité. (21, 90 €).

agrumes, fleurs blanches sur fond de minéralité pour le Chablis Vaillons 2012

agrumes, fleurs blanches sur fond de minéralité pour le Chablis Vaillons 2012

 

 

Renseignements au 03 80 24 84 05 et sur www.drouhin.com

 

-->