Billecart-Salmon : plus qu’une maison de champagne !

Découverte fortuite d’un superbe Vintage 2006 qui m’a poussée à mieux connaître sa provenance et mise en lumière de « sa » maison.

Bue par le plus grand des hasards  !

Un dîner anniversaire où deux vieux copains ont voulu me faire une belle fête en apportant tout le repas, dont du champagne. Le rêve donc : une fête à l’improviste où on a soi-même rien à faire avec en prime deux bouteilles de champagne, du Billecart-Salmon Vintage 2006 Extra Brut.

Je connaissais le nom de cette maison et avais, il faut le dire, déjà bu certaines cuvées mais je suis réellement tombée sous le charme de l’intensité de celle-ci : du Pinot Noir qui domine avec un peu de Chardonnay pour apporter élégance et minéralité. Autant vous dire que ce millésime-là est un ‘vin’ qui a fait tout notre repas de l’apéritif au dessert (pata negra en lamelles apéritives, risotto au parmesan, cabillaud et fraisier).

Des chais tout en longueur

Des chais tout en longueur

Séduite par cette cuvée, je me suis penchée sur ses origines.

Une maison encore familiale

Billecart-Salmon est en Champagne une maison indépendante et dans les mains d’une même famille. Ce fait est à souligner car les maisons encore familiales se comptent aujourd’hui sur les doigts de la main face aux grands groupes de luxe, aux spiritueux et aux fonds d’investissement qui ont repris tout le vignoble champenois.

La famille réunie autour d'une bouteille

La famille réunie autour d’une bouteille

 

On retrouve les premiers Billecart sur les premiers registres de baptême de 1646 sur les communes de Mareuil et de Châlons. Mais c’est au XIX ème siècle, en 1818, par le mariage de Nicolas Billecart avec Elisabeth Salmon et leurs vignes unifiées que débute le réel historique ’champagne’. Vouloir faire son propre champagne et ne pas vouloir demeurer un simple vigneron sont les leviers d’action de cet ‘agriculteur entrepreneur’ qui ouvre une filiale à New York, le champagne étant alors bu hors France.

Les beaux débuts sont vite altérés par des décès subits et la première guerre mondiale qui laisse en cave seulement 75 000 bouteilles. Il faut attendre l’expérience de Charles Billecart qui se spécialise dans les grands crus pour ressusciter la marque et vendre, en 1936, 225 000 bouteilles.

De père en fils, les Billecart développent le marché export et contribuent à faire progresser la qualité de la maison fortement connue aussi dans l’hexagone, puisque la France est le premier marché de Billecart-Salmon.

Le couloir des caves

Le couloir des caves

Sous l’actuelle direction de François et d’Antoine, la sixième génération de Billecart est ainsi à la tête de cette maison indépendante.

Une technique maîtrisée qui vaut moult récompenses

Travail dans les vignes avec un cheval de trait

Travail dans les vignes avec un cheval de trait

Exploitation en direct de 100 hectares, approvisionnement en raisins sur 220 hectares, présence de la Côte des Blancs à la Montagne de Reims et à la rive droite de la Marne ; Billecart est présent sur 40 crus de la Champagne et les trois cépages emblématiques de ce vignoble (Chardonnay, Pinot Noir et Meunier).

Présence dans plus de 100 pays la maison Billecart-Salmon peut s’enorgueillir d’être présente dans les plus beaux hôtels de la planète et restaurants gastronomiques : Meurice, Four Seasons, Six Senses, Arpège, Rostand….

Le microcosme de l’œnologie, les revues de vins couronnent souvent les cuvées Billecart ; comme ce fut le cas pour celle de 1959 qui a été élue ‘champagne du millénaire’ lors d’une dégustation à l’aveugle à Stockholm de 150 millésimes de grandes maisons.

 

Un Brut Rosé très apprécié

Un Brut Rosé très apprécié en France et à l’étranger

Brut Rosé et Clos St Hilaire : deux cuvées très différentes à tester

La première, le Brut Rosé, est par excellence un champagne de cœur, un vin plébiscité par les femmes, une bouteille qui accompagne tous les moments festifs comme la fête des mères, un mariage (60 € la bouteille).

La parcelle de Clos St Hilaire

La parcelle de Clos St Hilaire

Le Clos St Hilaire est une cuvée d’exception pour initiés et amateurs de moments rares. C’est là la quintessence de l’excellence de la maison Billecart avec un vin issu d’une seule parcelle close et d’un seul tenant. Terroir magique et compétences humaines font de ce Blanc de Noirs une cuvée d’exception autour d’un seul Pinot Noir vinifié en fût. Rares, les millésimes de Clos St Hilaire oscillent de 3 500 à 7 500 bouteilles (le Clos St Hilaire 1999 est à 370 € la bouteille).

Au restaurant ou chez vous, je ne peux que vous conseiller de tester un jour un champagne Billecart-Salmon : vous ne serez pas déçu (e).

Certains visuels de Louis David

 

 

1 Comment
  • Gueulle Boris
    Répondre 23 mai 2016at20:53

    La cuvée bois est exceptionnelle je vous invite à la découvrir une explosion de joie pour les papilles

Post a Comment