Astier

Une cuisine bistrotière légèrement canaille dans le XI ème.

Dans l’est parisien, proche des dramatiques évènements du Bataclan ; la rue Jean Pierre Timbaud est un fief du restaurateur Frédéric Hubig qui juxtapose les établissements : Sassotondo, une épicerie-restaurant Jeanne et bien sûr l’emblématique Astier.

La salle du restaurant

La salle du restaurant

 

Depuis 1956, c’est une institution dans le quartier et 50 ans plus tard quand Hubig reprend l’établissement il poursuit l’esprit bistrotier familial de toujours. Ici pas de produits assemblés esthétiquement venant de Métro ; mais une volonté de vraiment cuisiner et de proposer de vrais plats d’antan. Des propositions appelées ‘canaille’ que le chef, Mathieu Le Tirand, un disciple d’Alain Dutournier, a allégées avec des jus bouillons qui remplacent les sauces, des légumes pour accompagner viandes et poissons en remplacement des pommes de terre. Néanmoins Frédéric Hubig entend respecter la mémoire de la cuisine de Madame Astier et la cuisine demeure bourgeoiso-bistrotière.

soufflé au Grand Marnier

Soufflé au Grand Marnier

Chou-vert au lapin et aux noisettes

Chou-vert au lapin et aux noisettes

 

Preuve en est des plats tels que les harengs marinés rattes en vinaigrette (9 €), le sabodet (saucisson lyonnais), oreilles de cochon et lentilles en salade (9 €), le civet de joues de bœuf et ses carottes au cumin (21 €), le baba au rhum (8 €).

Le plateau de fromages

Le plateau de fromages

En entrée, sélectionnez le maquereau au vin blanc, en rillettes et sa gelée de citron vert (9 €) et l’épaule de veau rôtie (25 €) bien tendre et savoureuse car provenant d’une jeune bête.

 

Les desserts sont ultra classiques : île flottante, soufflé Grand Marnier, Mont-Blanc, crème aux œufs… Une belle mise en œuvre et facture mais pas vraiment légère….

A l’image de la cuisine, l’ambiance bistrot est bien là : bar pour grignoter autour d’un verre, lambris, chaises en bois de tonneliers, carrelage aux motifs graphiques comme dans les années 50. Néanmoins de petites touches dans la déco viennent apporter une pointe de modernité : les luminaires en globe de verre Biot, quelques banquettes en velours. En entrant chez Astier, vous aurez l’impression de pénétrer dans une auberge de campagne. On pourrait même penser que votre serviette à carreaux Vichy vous attend dans son rond en bois, comme dans un vieux Maigret !

 

A noter la belle carte de vins à prix raisonnables ; la formule à 3 plats du déjeuner et du dîner à 35 €, à 45 € si vous ajoutez du fromage.

 

Astier 44 rue JP Timbaud

75011 Paris

Tél : 01 43 57 16 35

Visuels de Roberta Valeria

 

  • Bertrand
    1 mars 2016at17:01

    J’étais déjà allé à ce resto il a longtemps
    Boone occasion d’y retourner

  • Post a Comment

    -->
    Show Buttons
    Hide Buttons