123 Sébastopol : un hôtel voué au culte du cinéma

123 belmondo

Hymne au cinéma et à certaines de ses stars : on a donné un étage entier de cet immeuble situé au milieu du boulevard Sébastopol en face de la Gaîté Lyrique à six « people ». Les superbes vues sur les toits parisiens et le sixième ont été attribués à notre Bébel national et les autres étages à Lelouch, Thompson, Jaoui, Bacri, Zylberstein et Morricone.

 

 

Place et remise à l’honneur donc du Septième Art dans ce quartier proche des grands boulevards et du Grand Rex. L’hôtel est assez vaste avec ses 63 chambres en comparaison aux constructions en vogue d’une petite vingtaine de chambres ; c’est une belle réussite architecturale avec un décor soigné sans être ostentatoire ou bling-bling à la « Cannes ». On doit ce travail à l’architecte à Philippe Maidenberg qui a déjà signé plusieurs hôtels réputés tels que le Joyce (9è), le Bel-Ami et le Six (6è).

Une autre suite dédiée à notre Bébel !

Une autre suite dédiée à notre Bébel !

 

 

Chaque star de cinéma a été consultée et a validé la touche personnelle qu’elle souhaitait mettre en avant dans l’hébergement. Dans les suites Belmondo, casquette de voyou et gants de box pendent au-dessus du lit tandis que vous pouvez vous défouler sur le punching ball.

 

Chez Elsa Sylberstein férue de danse, l’atmosphère est féminine et boudoir avec des barres de danse le long des murs. Couleurs douces et vives à la fois pour les pièces Danièle Thompson avec des murs couverts de photos et de scripts de La Boum et de Sophie Marceau jeune en Vic. Avec nostalgie, on revit à l’étage Lelouch des scènes inoubliables d’« Un homme et une femme », tandis que dans la pièce voisine les visages souriants de Lino Ventura et de Françoise Fabian dans « La bonne année » vous accueillent. D’un côté des bobines de films servent de tables de chevet, de l’autre des batteries (pour Ennio Morricone) complétées par des casques à musique suspendus aux murs pour se replonger chapeau de cow-boy sur la tête et revivre les plus grandes musiques du cinéma.

La chambre Ennio Morricone avec batteries et partitions musicales

La chambre Ennio Morricone avec batteries et partitions musicales

 

 

Vous l’aurez compris : toute une série de petits détails dans la décoration permettent de replonger dans l’univers magique du cinéma. De la terrasse offrant une vue sur un mur peint aux pochoirs de visages d’acteurs aux moulages des mains des artistes aux fauteuils rouges de cinéma du lobby ; on se sent presque sur un plateau de tournage et on a envie de crier : silence : action.

 

 

Hôtel 123 Sébastopol ****

 

123 Bd Sébastopol

 

75002 Paris

 

01 40 39 61 23

 

Prix de 280 à 1 000 €

crédit photo: Astoltel

De la chambre Danièle Thompson vue sur le mur peint extérieur avec les pochoirs d'artistes

De la chambre Danièle Thompson vue sur le mur peint extérieur avec les pochoirs d’artistes

 

-->