Saint-Jean de Beauregard 2017

Honneur aux plantes olfactives au Domaine de Saint-Jean de Beauregard du 21 au 23 avril 2017

Chaque avril, c’est la règle ! Le domaine de Saint-Jean de Beauregard, en Essonne, ouvre ses grilles pour recevoir ce que la profession de l’horticulture européenne a de meilleur en son sein. Un thème d’exposition annuel est choisi afin de donner de la cohérence et de l’intérêt à la manifestation. En 2017, honneur aux plantes à parfum. Chacun connait les qualités de la glycine, de certaines roses, du lilas et de la tubéreuse. Bien d’autres plantes se signalent par leurs qualités qu’on nomme « olfactives ». A Saint-Jean de Beauregard, on en découvrira bon nombre et les professionnels qui les proposeront sauront expliquer aux visiteurs soucieux d’informations comment les faire pousser au jardin.

L’agastache rugosa alba licorice white Kokopelli

Petit panorama pour une agréable mise en bouche avec quelques raretés ou nouvelles variétés qui devraient ravir beaucoup de monde avec le nom de la firme qui les met en valeur.
Azalée pontique, connue sous son nom latin de Rhododendron luteum, avec son odeur puissante qu’on sent à plusieurs mètres. Les Britanniques qui la connaissent bien les plantent par dizaines dans les sous-bois clairs ou dans des terres riches en humus, mais à l’abri du soleil brulant, ont depuis longtemps fait sa réputation. Fleurs jaune orangé en avril mai, hauteur autour de 1,50 m. Parfum puissant évoquant le chèvrefeuille. Puis les rhododendrons de la gamme Loderi qui peuvent atteindre entre 2 et 4 mètres et leurs fleurs énormes blanc rosé dégagent un parfum enivrant. N’ayons pas peur des mots : on parle d’odeur raffinée, appétissante, capiteuse, fruitée … (Pépinières de Kerfandol).

Madonna jardin au Mont Blanc

 

Cytise de Battendier (Argyrocytisus). Arbuste marocain parfaitement à l’aise sous nos climats pas trop froids. Sa grosse fleur jaune en bouquet évoque l’odeur de l’ananas. Jardins et Pays Sages qui le présente propose aussi le prostanthera qui rappelle le camphre quand on frotte ses feuilles et l’azara dont la fleur a odeur de miel.
Les Chèvrefeuilles sont au catalogue Brochet-Lanvin. Des chèvrefeuilles, il en existe des grimpants et des arbustifs qui n’ont pas la tige volubiles des grimpants. Dominique Brochet fait sorti de l’ombre un inconnu : Lonicera syringantha, arbrisseau à port léger, un bon mètre de hauteur environ et porteur de fleurettes roses au printemps. Le nez détecte un odeur de lilas dans celles-ci.
Une collection de thyms est présenté par Arom’Antique. Et des osmanthus, viburnums et aussi la glycine du Japon qu’on nomme Longissima Alba dont les longues grappes blanches sont très impressionnantes.
Jardin Mont Blanc propose un pommier d’ornement nommé Malus Mont Blanc, aux fleurs mi-doubles qui passent du rose vif au blanc et qui évoquent fortement le jasmin.
Et l’association Kokopelli propose des graines bio d’agastache de toutes sortes. Pour quelques euros seulement, c’est l’occasion de tenter le semis de ces plantes vivaces mellifères peu souvent rencontrées et dont  les tissus aériens dégagent de suaves odeurs.

L’agastache foenniculum golden jubilee Kokopelli

Texte de Georges Lévêque
  • Malika
    21 avril 2017at21:40

    Sympa en tout cas !

  • Post a Comment

    -->
    Show Buttons
    Hide Buttons