Pour votre rentrée, livres lus cet été

Après une abondante lecture estivale, voici ma sélection de quelques livres pour la rentrée 2019.

En avant-première, j’ai pu lire quelques ouvrages qui viennent de sortir ou vont sortir dans les tous prochains jours.

A vous de choisir vos sujets de prédilection parmi cette sélection.

Redoutable, seulement pour protéger la mémoire se son mari W A Mozart

La redoutable veuve Mozart par Isabelle Duquesnoy

En pleine révolution française, en 1791, Mozart décède dans la plus honteuse déchéance et est jeté dans la fosse commune.

Profondément triste mais surtout criblée de dettes dues à la vie dispendieuse du prodige, sa veuve Constance se bat pour survivre, mais surtout pour faire vivre et revivre années après années le génie de son défunt mari.

Pendant 51 ans elle vécut acharnée à perpétuer sa mémoire et l’ouvrage montre cette obsession quasi maladive.

Jour après jour, elle est en quête de reconnaissance (et d’argent), poussant ses enfants non doués pour la musique à devenir des Wolfgang Amadeus II, vivant au quotidien avec le masque de plâtre du visage de son époux, inventant un système de propriété intellectuelle du travail de Mozart, créant un festival Mozart, érigeant des monuments à sa gloire, faisant sans cesse la promotion des morceaux de musique du défunt.

Certains passages du livre peuvent porter à la confusion quand l’auteure (Isabelle Duquesnoy a aussi écrit L’Embaumeur en 2017) mélange le réel avec le narratif explicatif à son fils. Néanmoins le roman bien documenté est bien écrit et on ne peut qu’être sincèrement touchée, émue par cette malheureuse Constance qui dévoue toute son âme à rétablir la renommée, la gloire de son Wolfi.

 

Editions de La Martinière

20, 90 €

Chais d’Alexis Cottin

Voilà un superbe livre de photos qui séduira autant les gourmets et les oenophiles que les passionnés d’architecture.

Développant en parallèle un travail de photographies de mode, d’architecture, de spatialité ; le jeune Alexis Cottin s’est rendu dans le Bordelais à la découverte des plus beaux chais des domaines de vins : Gruaud Larose, Yquem, Prieuré-Lichine, Pape Clément, Margaux, pas moins de 40 maisons dont il a immortalisé les galeries, les cathédrales de béton ou d’acier.

Visuel de Château Ausone

Un beau travail pour ce premier ouvrage qui révèle au grand public des lieux pour lui mystérieux, les chais où s’épanouissent dans un cadre hors du temps les grands vins de demain.

Cerise sur le gâteau : l’ouvrage est préfacé par Eric Beaumard, le grand sommelier du George V.

Château Margaux sous l’oeil du photographe Alexis Cottin

Editions Kehrer

39, 90 €

Rhapsodie des oubliés de Sofia Aouine

 

Un livre que vous pouvez oublier d’acheter et une économie que vous pouvez réaliser : voilà une bonne nouvelle en cette rentrée.

Ce livre est vulgaire, sans intérêt et en une époque où heureusement certains s’érigent pour conserver la beauté de la langue française, écrire comme parle la banlieue ne transmet pas « la bonne parole » !!!

Tout tourne autour de l’éveil à la sexualité d’un gamin de 13 ans, Abad, dont le racisme primaire anti noir, anti roumain, anti youpin étonne. On se passe donc bien volontiers de lire la description de ces branlettes solitaires d’adolescent assurément mal dans sa peau et son sexe !

 

Editions de La Martinière

19 €

L’extase du selfie et autres gestes qui nous disent de Philippe Delerm

De nouvelles brèves de Philippe Delerm

Depuis la 1 ère gorgée de bière, Delerm n’en finit pas de nous étonner, de nous faire sourire sur nous-mêmes, de nous faire réfléchir à nos actes, nos attitudes.

Sans pour autant être moralisateur, il a créé un nouveau genre littéraire entre nouvelle, livre de portraits ; comme l’ont fait d’une autre manière La Bruyère et La Fontaine.

Qu’en est-il dans ce dernier petit ouvrage ? Delerm analyse nos façons d’être, nos comportements, presque nos tics. Il décrit de furtifs moments de notre quotidien avec une infinie finesse et la réaction immédiate du lecteur est : « c’est vrai, c’est ce que je fais aussi » !

Il y a le constat de nos souffles d’haleine quand il fait très froid (histoire de se rassurer ou de témoigner que nous sommes plus forts que les frimas) ; il y a l’énervement et les œillades appuyées au serveur quand on attend au restaurant d’être placé à une table ou d’être servi ; il y a l’espièglerie du pointeur de pétanque ; il y a la cigarette tenue nonchalamment par Bogart ou Gainsbourg et tristement remplacée par une fumette de vapotage ; il y a le verre à la main qu’on ne boira jamais mais qui donne une certaine contenance ; il y a l’hésitation, le faux-fuyant, le recul, l’avancée à nouveau quand deux personnes se croisent sur un trottoir trop étroit ; il y a le whisky cher à Al Capone et John Wayne qu’on n’ose plus afficher et regarder longuement ( de peur de se faire houspiller par les alcool free ? !) ect…

Voilà quelques instantanés de la vie qui amuseront les lecteurs.

 

Seuil

14, 50 €

 

Jiazoku de Maëlle Lefèvre

 

Si vous avez aimé le film « Black Rain » (1989) avec Michaël Douglas pour son atmosphère glauque et terrifiante des yakusas, la mafia organisé du crime au Japon ; assurément ce livre vous séduira.

La pègre de la criminalité nippone est bien présente et se double déplus d’un réseau de mères porteuses pour approvisionner de riches chinois en mal d’enfants.

Autant dire que l’histoire associe le thriller, le psychologique, l’émotion quand l’exploitation humaine pointe le nez et son fric….

L’histoire narrée dans ce premier roman de la jeune auteure de 19 ans, Maëlle Lefèvre, nous entraine de Tokyo à Shanghai dans un périple où l’amour parents-enfants mène le jeu.

Un roman entre émotion et frissons autour du monde des yaukusas

 

Albin Michel

20 €

L’enfer est pavé de bonnes intentions de Lauren Weisberger

Suite ou remake du ‘diable s’habille en Prada’ ??

 

Un livre pour toutes celles qui ont aimé « le diable s’habille en Prada » et qui regardent en boucle les turpitudes des séries américaines narrant le quotidien de femmes assez pétasses.

On repart à Greenwich dans le Connecticut dans une banlieue huppée et friquée à mort où Emily, l’ex-assitante de la « garce » Miranda Priestly, s’est reconvertie en consultante ès stars hollywoodiennes. Mais les contrats tombent les uns après les autres car elle est dépassée par les RS (entendez les réseaux sociaux) et elle se fait piquer ses clients par une rivale.

Le livre se lit facilement et on ne peut que s’amuser des propos pimentés des unes et des autres ; mais la fin tombe en queue de poisson et on est alors déçue.

Dommage !

 

Fleuve Editions

19, 90 €

Le livre de Dobigny sur une histoire rocambolesque à l’italienne…..

Un souvenir d’Italie de Patrick Dobigny

 

Voilà un ouvrage qui se facile facilement bien que son histoire soit totalement improbable. Mais c’est le fait même d’un roman, me direz-vous.

Il y a du farfelu, du James Bond à la petite semaine avec un OO7 en jupe qui récupère presque à elle seule le trésor oublié de nazis en déjouant toutes les mafias napolitaines à ses trousses.

Comment croire à cette épopée teintée d’une passion fulgurante pour un inconnu qui passe par là ? mais l’histoire vous entraine et on finit le bouquin….

 

 

Les 3 Colonnes

20 €

La création d’un dessert de Marc Dambra

Je ne connais pas ce pâtissier qui régale sûrement la région bordelaise où il est installé ; mais au regard de son livre je serai bien tentée de m’arrêter dans sa boutique si mes pas me conduisent dans ce coin là !!!

L’ouvrage décrit étape après étape l’élaboration d’une pâtisserie, mais attention il faut avoir quelques notions culinaires car les desserts expliqués ne sont pas le simple gâteau familial du dimanche. Il s’agit de compositions raffinées et élaborées à l’image des choux ananas, du millefeuille noix de coco-mangue, de la panacotta au café et son cœur crémeux au chocolat noir.

A déguster des yeux avant de passer aux fourneaux !!!

 

Editions Sud Ouest

11 €

 

Choux ananas de Marc Dambra

 

 

En ouverture une photo de l’ouvrage Chais : Château Angélus

No Comments

Post a Comment