Nus masculins à Orsay

02. Pierre et Gilles_Mercure

Narcissisme masculin, provoc’ homo, exhibitionnisme sexuel, pendant de l’exposition Désirs et Volupté du musée Jacquemart-André ou esthétisme artistique : à vous de choisir… Mais cette exposition, une première en France que celle d’exposer l’homme dans sa nudité, n’a pas fini de faire jaser.

 

 

Nombreuses sont les expositions où la femme est dévoilée dans « son plus simple appareil » et pas un visiteur pour en être choqué. Mais l’homme…. peu ou pas de musée s’était risqué à le dévoiler nu ; car, même si le corps est un thème vieux comme le monde ou plutôt comme l’Antiquité, le dévoilement du nu masculin reste un sujet tabou.

L'âge d'Airain de Rodin

L’âge d’Airain de Rodin

 

 

Peintures, sculptures, photos, l’exposition parisienne organisée en partenariat avec le Leopold Muséum de Vienne redonne quelques faveurs au nu masculin en l’exposant de manière chronologique, de l’époque néo-classique au symbolisme pour finir sur le contemporain, en reprenant des thèmes classiques tels que le nu classique, héroïque, réaliste…

 

 

Une pudeur présente selon les époques

 

 

Pas d’exhibitionnisme mal venu, aucun phallus en érection, même si le cru est souvent présent. On reconnaît aux époques anciennes une pudeur non feinte avec des sexes camouflés par un vêtement (les très beaux Saint Sébastien par Reni et Fabre), par une épée ou son fourreau (le berger Pâris de Desmarais). Mais au fur à mesure des siècles, le tabou tombe et l’érotisme devient plus présent et cru (dessins de Cocteau) pour finir « en apothéose » avec la photographie peinte de trois footballeurs par Pierre et Gilles, œuvre qui avait été à sa présentation en Autriche en 2006 recouverte d’un bandeau noir.

Le sage Mercure de Pierre et Gilles

Le sage Mercure de Pierre et Gilles

 

 

Des canons de beauté inchangés

 

 

Quelle que soit l’œuvre regardée, vous pourrez observer que les canons masculins de la beauté ont peu évolué à l’opposé de ceux du sexe féminin. Si les femmes fortes et bien en chair de Rubens ont aujourd’hui laissé la place à des formes longilignes et sveltes, l’homme dans son archétype a peu évolué. L’idéal masculin passe par une musculature d’athlète, des fesses bien galbées et un visage le plus souvent glabre. Le modèle de virilité resterait, à priori, immuable. Bien sûr, un des partenaires médias de l’exposition est le magazine Têtu et bon nombre d’homosexuels viennent en toute bonne conscience se rincer l’œil !!!!

 

 

Masculin / Masculin

 

Musée d’Orsay

 

01 40 49 48 14

 

Du 24 septembre 2013 au 2 février 2014

 

Mardi, mercredi, samedi, dimanche  de 9 h 30 à 18 h

 

Jeudi de 9 h 30 à 21 h 45

 

Fermé le lundi

Coup de grisou de Greber

Coup de grisou de Greber

 

 

-->