Les expos temporaires à Troyes de ce 4 ème trimestre 2014

Chagall, Matisse, Napoléon sont au rendez-vous cet automne dans les musées de Troyes.

 

Pour mémoire, le Musée d’Art Moderne de Troyes est né en 1982 de la donation (1976) à l’Etat des collections réunies par Pierre et Denise Lévy, industriels troyens. Aux collections permanentes de peintures, de sculptures, de dessins, de verreries et de céramiques, des expositions temporaires ponctuent la vie artistique du lieu lequel expose aussi des productions d’André Derain et de Maurice Marinot, familiers des Lévy.

La Cour de l'Hôtel Dieu le Comte et quelques grognards de l'armée napoléonienne

La Cour de l’Hôtel Dieu le Comte et quelques grognards de l’armée napoléonienne

Napoléon

Panorama et description des liens qui unissent l’Empereur des Français au département de l’Aube. C’est la longue histoire d’un jeune garçon qui à l’âge de dix ans, en 1779, entre à l’Ecole Militaire de Brienne-le-Château. On le dit bon élève. En 1805, Napoléon offre à sa mère le château de Pont-sur-Seine, dans l’Aube. En 1814, il déploie son génie tactique lors des batailles et escarmouches qui éclatent dans l’Aube. Les historiens considèrent cette campagne comme une des meilleures depuis celles d’Italie. L’exposition (entrée gratuite) illustre ces trois mois de combat qui opposent l’empereur aux forces coalisées, regroupant Prussiens, Autrichiens, Suédois et Russes. A la suite de plusieurs insuccès et abandonné par ses généraux, il abdique. Nombreux documents d’époque dont peintures des batailles, telle une hst de Jean-Jacques Langlois qui représente le « Combat de Laubressel », en 1814.

Le combat de Laubressel en 1814

Le combat de Laubressel en 1814

 Marc Chagall

Affiche de l'expo Chagall

Affiche de l’expo Chagall

On connait Marc Chagall (1887-1985) surtout pour ses talents de peintre et d’illustrateur. Sans se rattacher à une école précise, il dit peindre pour s’amuser. Les spécialistes l’apparentent au surréalisme. Son décor du plafond de la salle de spectacle de l’Opéra Garnier peint en 1964 lui apporte gloire et célébrité. Troyes veut rendre hommage à une part moins connue des talents du maître : l’oeuvre tissée. De gigantesques panneaux (huit hommes pour les fixer !) sont exposés à côté des peintures et des cartons qui ont servi à élaborer la trame. C’est Yvette Cauquil-Prince (maître d’oeuvre en tapisserie) qui a fait le lien technique entre le peintre et la Manufacture des Gobelins. Exposition labellisée d’intérêt national par le Ministère de la Culture. Deux oeuvres se détachent de l’ensemble : « le garçon dans les fleurs » peint en 1955 et qui sert pour illustrer l’affiche de l’exposition et « à ma femme », portrait de Bella sa première épouse, daté de 1933-1944, seul nu de Chagall à avoir été transposé en tapisserie.

 Matisse

Henri Matisse, sa vie durant (1869-1954), développe un goût prononcé pour les étoffes de nature et d’origine les plus diverses, chinées auprès des soldeurs et des antiquaires ou encore rapportées de ses voyages. Tous ces accessoires constituent un répertoire de motifs et de couleurs qui nourrissent son oeuvre. L’exposition présente un ensemble de peintures, dessins, papiers découpés et collés ainsi que des tapisseries réalisées avec le concours des manufactures d’Aubusson, de Beauvais et des Gobelins. On se régale avec « Sa femme au luth », hst de 1943, en version tapisserie des Gobelins de 1949.

La femme au luth tapisserie de haute lisse d'après Matisse (manufacture des Gobelins)

La femme au luth tapisserie de haute lisse d’après Matisse (manufacture des Gobelins)

 

 

Et éclatent au grand jour ses collages d’oiseaux, de fleurs, de feuilles, en particulier celui intitulé « Océanie, le ciel » de 1946, une sérigraphie au pochoir sur toile de lin à partir de papiers découpés.

A ma femme de Chagall, seul nu du peintre transposé en tapisserie

A ma femme de Chagall, seul nu du peintre transposé en tapisserie

 

1814 La cHampagne de Napoléon, jusqu’au 2 novembre à l’Hôtel-Dieu-le-Comte, rue de la cité.

Tisser Matisse, jusqu’au 19 octobre, au Musée d’Art Moderne, place Saint Pierre.

Marc Chagall, de la palette au métier, jusqu’au 11 janvier, au Musée d’Art Moderne.

http://www.musees-troyes.com/536-musee-d-art-moderne.htm

http://www.cg-aube.fr/661-aube-napoleon-2014.htm

 

Texte et photos de Georges Lévêque

 

-->
Show Buttons
Hide Buttons