Le Sarah Bernhardt

Un bistro-théâtre de style Belle Epoque en face du Châtelet

Désireuse s’échapper en toute discrétion, Sarah Bernhardt, la légendaire actrice indomptable, sortait du proche Théâtre de la Ville par une petite porte boisée donnant sur cet établissement ; d’où le nom donné à ce restaurant et les nombreuses photos en noir et blanc de la ‘star’ affichées dans les sous-sols.

Pour coller à la légende Sarah Bernhardt (1844-1923), la décoration de ce bistro-théâtre a le parti-pris du style Art Nouveau. Place donc aux heures et fastueuses de la fin du 19 ème et début 20 ème siècle, à ce temps appelé la ‘Belle Epoque’ : bar aux lignes ondulantes, guichet en verre, miroirs biseautés, lustres et appliques Second Empire, escalier en bois avec volutes en fer forgé, fresque et mosaïque, chaises 1900 et banquettes cloutées.

Escalier en bois et fer forgé

Vous l’aurez peut-être compris : le style de ce restaurant est celui d’une brasserie avec un esprit Belle Epoque dans laquelle les clientèles locale et étrangère aiment à s’arrêter (on est tout près de Notre Dame, de la Sainte Chapelle, des quais de Seine avec les bouquinistes, de l’Hôtel de ville et du BHV).

En terrasse (au soleil face au Châtelet, mais assez bruyante !) ou dans la salle, la cuisine est classiquement celle d’une brasserie. Pour les entrées, le choix oscille entre œuf mayonnaise et salade à 6 €, pâté de campagne et compotée d’oignons à 8 €, avocat aux crevettes sauce aurore à 8 €, mozzarelle et rondelles de tomates assaisonnées de pesto à 8€, soupe à l’oignon (un grand classique à prendre après un spectacle). Et bien sûr plusieurs salades de la César à la Niçoise en passant par la Thaï et la Végétarienne (14 €).

Rosace de tomates et mozarella

Comme le propriétaire, Guy Vernhes, est aveyronnais, attention toute particulière est portée à la viande (tartare nature ou au Bleu d’Auvergne, entrecôte à la plancha, burger) et je vous conseille le pavé de Salers extrêmement goûteux et tendre avec garnitures au choix (22 €). Un beau morceau bien grillé à la plancha « pour boucher une dente creuse ».

Salers à la plancha, haricots verts et salade

Si vous cherchez une viande plus travaillée que vous ne faites pas chez vous, une cocotte de sauté de veau, un curry de mouton s’annoncent en plat du jour. A manger avec un Brouilly AOC ou un Premières Côtes de Blaye à 5, 20 € le verre, un Saint Amour à 5, 7 € le verre si vous aimez le vin rouge, un Pouilly Fumé AOC ou un Petit Chablis à 6, 50 € le verre.

Pour finir un simple ‘café gourmand’ avec 3 minis desserts suffira à la place d’un vrai dessert type charlotte pastèque-fraise.

Beaucoup de photos de l’actrice

Le restaurant restant ouvert tous les jours, c’est parfait si vous restez à travailler dans la capitale sur le mois d’août où il est difficile de trouver un restaurant ouvert.

Mosaïque du plafond

Le Sarah Bernhardt

2 place du Châtelet

75 004 Paris

Tél : 01 42 72 00 71

 

No Comments

Post a Comment