Le Pub St Germain est mort, vive le Pub St Germain !

Un ex haut lieu de la vie nocturne parisienne transformé en restaurant bistrotier.

Nostalgie, nostalgie …. et retour dans les années 70 où vos Clarks vous entrainaient entre Odéon et Sorbonne.

Après l’euphorie de 1968, vous avez sûrement passé de folles nuits au Pub St Germain (même si les initiales sont identiques ne pas confondre avec le PSG !).

Julien Clerc, Françoise Hardy, Annie Cordy, Régine et notre Johnny venaient s’y encanailler entre gin, tequila et p’tites mousses pour les plus sages.

3 bars avec 31 becs à bières

50 ans plus tard, le pub renoue avec ses vieilles habitudes tout en renaissant complètement : il veut redevenir un lieu multiple de vies de 11 h jusqu’au petit matin.

Dans une déco’ industrielle aux accents anglo-saxons, l’endroit est gigantesque : 900 m2 dispatchés sur 4 étages en différents espaces pour rythmer la journée : un restaurant bistrotier, 3 bars (bières, cocktails, vins) avec un choix inouï de bières. Sur l’ensemble des 3 bars, pas moins de 31 becs de bières avec 16 pression et des brasseries indépendantes et internationales en provenance d’Ecosse, d’Irlande, de Belgique, d’Allemagne, ect….

Décoration industrielle à l’anglo-saxonne

Pour ma part flirtant peu avec la Chimay Bleue, la Robenbach Grand Cru ou la Gueuze du Cantillon, j’ai préféré m’attabler au restaurant même un jour de la fin décembre à midi, en omettant de monter au dernier étage pour le bar-grill.

N’étant ni vegan ni ‘gluten free’, je me suis précipitée en entrée sur une focaccia sauce tomate, mozzarella qui, sans être une pizza, pouvait jouer à la cousinade italienne et était juste suffisamment relevée pour titiller le palais et le mettre en alerte pour la suite (elle faisait partie de la formule du jour). Un des clients de la table voisine se débattait avec son burger aussi costaud qu’appétissant : laitue, fromage fondu tomate et sauce tartare recouvraient la viande et glissaient allégrement sur les côtés.

Quelques pizzas même si on n’est pas dans une trattoria italienne

Si les saveurs d’Outre Manche vous manquent, le fish and chips au lieu jaune est bien sûr à la carte à 24 € et côté viande prenez l’Hereford Angus, un beau contre-filet maturé avec frites maison, cresson et une sauce à choisir (32 € la pièce de 300 g).

Moins sages et plus roboratifs, les macaronis dans une sauce béchamel aux 3 fromages, lamelles de truffe et salades à la tapenade callent les gros appétits pour plusieurs heures.

Les addicts à la volaille choisiront le poulet fermier (il est excellent ici et c’est dur aujourd’hui de trouver du bon poulet : ferme et tendre à la fois avec une peau croustillante). Il est servi avec une purée, des carottes glacées et une sauce à la bière (22 € ou 40 € pour 2 personnes).

Du vrai bon poulet fermier

Si vous avez encore faim (mais vous pouvez faire l’impasse), un dessert avec pudding au chocolat et caramel ou cheesecake au citron vert et billes de yuzu. Comptez env. 11 €. Comme les proportions sont généreuses, pourquoi ne pas proposer un café gourmand ? Cela permet de terminer sur une petite note sucrée sans alourdir trop le repas.

Cheesecake au citron vert

Avec un verre de l’AOC Saumur Champigny, le Domaine des Roches Neuves 2018 à 9 € si vous voulez un vin rouge ou un Bourgogne Hautes Côtes de Beaune Domaine Billard 2018 à 9 € et le tour est joué pour votre repas.

En semaine pensez à la formule du jour : à 20 € les 3 plats elle est ultra compétitive : chapeau la direction !

Pudding choco-caramel

Pub St Germain

17 rue de l’Ancienne Comédie

75 006 Paris

Tél : 01 56 81 13 13

Ouvert tous les jours

 

-->
Show Buttons
Hide Buttons