Du cuir à sentir

 

Et si vous sentiez le cuir ?

Petit tour d’horizon d’une famille olfactive, les cuirs, très en vogue ces derniers mois dans la parfumerie de niche.

Une histoire millénaire

Parmi les familles olfactives, celle du cuir est assez répandue, en particulier pour les jus masculins et récemment plus pour les marques dites de niche.

Ne dit on pas d’un parfum qu’il est une composition ( comme en musique ) ?

Sur le plan historique, le cuir et les odeurs sont liés depuis fort longtemps : en Asie avant J.C., le cuir était parfumé d’écorces d’arbres qui sentaient bon ; au XVI ème siècle, Grasse capitale du parfum était aussi réputée pour ses cuirs qualitatifs (Les essences en effet masquaient l’odeur très forte des tanneries) ; un peu plus tard, une profession répandue fut celle des gantiers-parfumeurs et le métier a même donné l’idée d’un nom et d’une grande maison Maître Parfumeur et Gantier créée en 1988 par Jean François Laporte (on dit que c’est Molinard qui créa la mode et tendance en donnant des gants parfumés à la fleur d’oranger à Catherine de Médicis).

La tradition des fragrances cuirées se maintient, en particulier pour les hommes, quelque peu chez les femmes par les jus dits chyprés.
Mais dans tous les cas pour les personnes aimant les odeurs à fort caractère.

Quelle composition ?

Dzing créé par Olivia Giacobetti est un cuir de L’Artisan Parfumeur

Pour retranscrire l’odeur du cuir, les nez utilisent des notes sèches d’arbre, des accords tabac et des notes animales. Cette note cuir se situe en fond dans la trilogie ‘tête-cœur-fond’ de la pyramide olfactive et jamais en ouverture de jus !

Parmi les arbres utilisés, on note le bouleau de Russie, le cade marocain ou iranien, les feuilles résineuses de la fleur de ciste labdanum d’Espagne ou Sud France, l’essence d’agar d’Inde et d’Asie du Sud-Est. L’immortelle a aussi une facette animale proche du cuir.

L’Eau d’Hermès, une eau de toilette où flottait l’odeur intérieur d’un sac Hermès

Les cuirés les plus connus d’autrefois

Parmi les féminins, il y a Tabac Blond de Caron en 1918, Cuir de Russie de Chanel en 1924, Eau d’Hermès en 1951, Cabochard de Grès en 1959, La Nuit de Paco Rabanne en 1985, Dzing de l’Artisan Parfumeur en 1999, Daim Blond de Serge Lutens en 2004, Cuir de Lancôme en 2007, Santal Royal de Guerlain en 2015.

Les masculins marquants ont été Tabac Original en 1959, Polo de Ralph Lauren en 1978, Macassar de Rochas en 1980, Bel Ami d’Hermès en 1986, Déclaration de Cartier en 1998, Cuir Ottoman de Parfum d’Empire en 2006 et la même année je suis un homme d’Etat Libre d’Orange, Cuir Pleine Fleur d’Heeley en 2007, Cuir Noir d’Armani en 2011.

 

Et aujourd’hui quel serait votre parfum cuir ?

Crème de Cuir de BDK

BDK et Crème de Cuir

Direction les villes italiennes et leur charme authentique avec une odeur de cuir blanc, de musc, de santal crémeux comme la suédine à peine relevée par des notes hespéridées et sucrées d’ananas et de bergamote.

170 € les 100 ml ; www.bdkparfums.com

Cuir Tassili de Rebatchi

Rebatchi et Cuir Tassili

Je vous ai déjà parlé dans mon site de cette fragrance, ayant été séduite. Voilà à nouveau :

Non pas née du sérail de l’olfaction mais d’un franco-algérien, Mohammed Rebatchi a créé sa maison de parfums, loin des diktats du marketing et en s’entourant des plus grands nez, dont Bertrand Duchaufour, Maurice Roucel, Aliénor Massenet.

Place au travail de cette jeune femme qui œuvre au sein de Symrise. Passionnée par la note cuir, elle a déjà créé de nombreux jus autour de cette matière et place au Maghreb avec Cuir Tassili qui nous plonge dans le désert algérien et la vie des touaregs entre thé, cherbet (citronnade), selleries et cuirs des dromadaires.

Eau de parfum, 96 € les 50 ml ; boutique au 63 rue Lauriston 75 116 Paris

Yves Rocher et Cuir de Nuit

Le laboratoire de fragrances du groupe Yves Rocher vient de sortir une collection de 6 eaux de parfums travaillées en étroite collaboration avec des nez de renom à l’image de Marie Salamagne qui a créé Cuir de Nuit, un jeu d’ombre et de lumière entre une peau nue et claire et un cuir sombre et brut.

Le cuir est ici rendu très gourmand en un jus sensuel-oriental avec de la vanille crémeuse, du cacao amer, du ciste brûlant, du baume de benjoin enveloppant.

Le cuir gourmand d’Yves Rocher : Cuir de Nuit

Autant de résines et de baumes puissants qui laissent derrière eux un parfum chaud, animal et mystérieux.

A noter l’engagement de ce groupe qui fait que les flacon et étui sont recyclables, le capuchon en plastique recyclé pour un jus made in France.

57 € le 100 ml ; dans les boutiques Yves Rocher.

Memo et Oriental Leather

Pas un cuire mais au moins 8 chez Memo qui signe une collection complète nommée Cuirs Nomades avec des jus reflétant la notion de cuir dans des pays spécifiques : African Leather, Moroccan Leather, Iris Leather, Moon Leather, French Leather, Italian Leather, Russian Leather et le dernier né Oriental Leather.

Une collection de 8 cuirs avec Cuirs Nomades de Memo

Hommage ici au désert de Wahiba à Oman, au soleil et à la lune qui font briller la ceinture de cuir des hommes en habit traditionnel.

Et dans les souks de Mutrah au milieu des effluves de lavande, de cannelle et de benjoin ; les notes ambrées et cuirées se révèlent pleinement.

205 € les 75 ml ; aux Galeries Lafayette.

L’Orchestre Parfum et Cuir Kora

Voilà une inédite et intéressante approche : faire travailler des parfumeurs et des musiciens de concert !

Chacun des six parfums de la collection renvoie à un morceau de musique qui lui correspond et a été créé en osmose parfaite dans le même élan créatif.

Entre musique et jus les notes se mêlent chez L’Orchestre Parfum

Les jus sont unisexes et selon votre type de musique (soul, jazz, rock, blues, électro…) ou votre instrument préféré (piano, trombone…) vous trouverez l’odeur qui correspond.

Cuir Kora met en avant le son méconnu du kora, un instrument de musique à cordes pincées provenant d’Afrique de l’Ouest et interprété par Cheikh Diallo.

Côté fragrance, la mangue, la cardamome, l’élémi, le cuir, le labdanum, le bois de palissandre et le benjoin accordent leurs notes en un orchestre olfactif.

140 € les 100 ml ; chez Jovoy à Paris et www.lorchestreparfums.com

Editions de Parfums Frédéric Malle et Rose & Cuir

Come-back d’un très grand nez, Jean-Claude Ellena, chez Frédéric Malle qui après plusieurs années chez Hermès (il y a créé le successful Terre d’Hermès) revient à ses premières amours avec une xième collaboration pour cette maison Malle.

Chez cet éditeur de parfums, liberté totale est donnée au nez et Ellena a travaillé pas à pas sur une rose rarement associée à du brut, de l’animalité qu’est la note cuir. Mais comme dit lui-même le nez, il y a déjà plus de 60 fragrances à la rose ; alors comment lui trouver une facette différente et plus mystérieuse.

En aucun cas il ne s’agit d’une rose mièvre, douce, gourmande, anglaise, poudrée ou surannée… On est en présence d’une fleur un peu sèche et sans compromis.

Jean-Claude Ellena et Rose et Cuir pour Frédéric Malle

Comme Ellena a été baigné par l’atmosphère des cuirs et de la sellerie Hermès, il compose sa fragrance avec du cassis, du poivre de Timut, du géranium en tête, du vétiver et du cèdre en cœur pour un aspect sombre et terreux et il met en fond une molécule, l’isobutyl quinoline, cette note cuir, découverte au début du 20 ème siècle et très en vogue dans les années 50 avant de tomber dans l’oubli.

240 € les 100 ml ; dans les points de vente Editions de Parfums Frédéric Malle.

Le jus qui fête les 30 ans de la maison Nicolaï

Baïkal Leather Intense de Nicolaï

Le nez Patricia de Nicolaï est parti aux origines et à la recherche du cuir de Russie, une odeur hélas disparue avec la révolution de 17.

Il s’agissait d’une odeur assez animale et fumée puisque le tannage des peaux se réalisait avec de l’écorce de bouleau. Cependant la créatrice inspirée par l’atmosphère des forêts sibériennes n’a pas voulu, via un cuir dur, retranscrire leur probable brutalité ; elle s’est concentrée sur l’aspect velouté et doux du tannage d’une peau de daim.

Pour retranscrire cette odeur cuir d’antan, Patricia de Nicolaï a associé deux notes de bois secs : le bois de gaïac et une essence de pin fumé qui forment le fond du jus. Le départ est piquant et aromatique avec de la menthe crépue, du yuzu, du poivre, du safran ; alors que le cœur est floral sur de la rose et de la violette. Les bois secs du fond sont adoucis par du beurre d’iris, de la fève tonka, du musc blanc.

100 ml, 171 € ; dans les boutiques Nicolaï et sur www.pnicolai.com

 

Cuir Ottoman de Parfum d’Empire

Il est moins récent que ses confrères puisqu’il a été créé par Marc-Antoine Corticchiato en 2006.

Odeur d’une sellerie en Turquie il ya plusieurs décennies ou de l’habitacle de vieux bolides d’antan ? Senteur de petite maroquinerie ou des gants de votre mère ?

Cuir Ottoman de Corticchiato (Parfum d’Empire)

La fragrance mêle le poudré cosmétique de l’iris à la lumière jaillissante d’une brassée de jasmin, à la gourmandise d’une tablette de chocolat au lait via la fève tonka, à l’aspect terreux du styrax.

50 ml, 108 € ; www.parfumdempire.com

 

Prix susceptibles de modification selon les points de vente

 

-->